Sélectionner une page

Boucle sauvage dans ces contrées reculées sur des terrains parfois raides et hors-sentier mais sans difficulté réelle. Itinéraire permettant de saliver d’avance sur les autres itinéraires possibles dans le secteur.

Date : 11/08/2018
Distance totale : 22 km
Dénivelé positif : 1900 m
Temps de montée : 3h45 pour le pic des Bacherets.
Temps de descente : 4h45
Conditions et commentaires : assez beau puis nuageux et orageux de retour au parking.
Difficultés : hors-sentier raide, rocher moyen.

Accès voiture

Accès voiture : après Loudenvielle, continuer jusqu'à Pont de Prat (panneaux).

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77402

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Combien de personnes montent au pic de la Hourque ? Malheureusement (ou pas…), aucun compteur n’est installé mais c’est souvent la question que je me pose lorsque je visite un sommet qui semble bien peu fréquenté. Le pic de la Hourque, premier sommet de la journée en fait partie. Moins long que dans mes souvenirs de descente, le chemin des gorges de Clarabide est finalement agréable et mène assez rapidement au refuge de la Soula (1695 m) avec la centrale électrique attenante. Lieu assez bruyant mais qui semble tout de même chargé d’histoire. Nous continuons un instant sur le chemin du port d’Aygues-Tortes jusqu’au grand plateau (1850 m environ) où le vallon herbeux à remonter est bien visible à l’O. Traverser le torrent et remonter hors-sentier vers une cascade que l’on contourne en arc-de-cercle par la droite. Nous obliquons ensuite en ascendance jusqu’à rejoindre les abords du torrent et poursuivons cette rude montée. Durant un court instant, les anciens lacets sont visibles dans le gispet avant que ce dernier laisse place à un terrain plus rocailleux où quelques cairns sont présents. Tandis que quelques isards s’amusent sous le pic des Bacherets, nous atteignons enfin le col de la Hourque (2621 m).

L’aller-retour au pic de la Hourque (2719 m) est facile et offre une vue plongeante sur le vallon de la Pez et sur l’envers du pic de Lustou. De retour au col, nous évitons le premier ressaut de la crête par une traversée en mauvais terrain. Ensuite, il n’y a pas d’itinéraire clair jusqu’au sommet, ça passe plus ou moins partout et parfois en terrain très décomposé selon l’option choisie. Nous avons principalement emprunté un système de couloirs d’éboulis en prenant garde aux chutes de pierres, avant de déboucher au pic des Bacherets (2878 m). Avec davantage de hauteur, le panorama prend plus d’ampleur notamment vers le secteur frontalier. Nous faisons une pause un peu plus bas sur la crête et je m’ouvre profondément la rotule contre un rocher tranchant. Un pansement de fortune fera l’affaire pour le reste de la journée.

Nous continuons facilement cette crête SE jusqu’au pic de la Montagnette (2738 m), éminence se distinguant à peine. Le pic Pétar possède un nom tellement atypique que j’ai envie d’aller y faire un tour également. Suivre la crête facile mais qui présente parfois des portions raides à peine aériennes jusqu’à un col (2450 m environ). La descente de la crête est très esthétique face aux sommets du Haut-Luchonnais ainsi qu’au secteur entre ports d’Aygues-Tortes et de Clarabide qui semble sévère avec les nuages. Rendre visite sans difficulté au pic Pétar (2542 m) avec sa vieille tourelle et revenir au col.

Pour le retour, la descente jusqu’au gourg Long (2258 m) est hors-sentier. Un couple y installe un bivouac face à l’étendue d’eau et les pics de Clarabide au fond, magnifique ! Nous rejoignons ensuite le chemin du port d’Aygues-Tortes puis la cabane Prat Caseneuve et enfin le refuge de la Soula. Nous croisons pas mal de monde sur cette portion.J’ai une grosse lacune à combler qui est d’aller voir les environs du lac de Clarabide mais ce sera pour une prochaine fois. Une petite crêpe au refuge puis il est déjà temps de rentrer au pont de Prat. Au fond de la vallée, de la rivière dans laquelle on se baigne nous constatons que le ciel s’est couvert et que l’orage est proche. lls vont être mouillés au bivouac du gourg Long…

Direction Saint-Lary pour une pizza (pas top) et une bière. Nous préparons nos sacs sur le parking puis prenons la route vers le lac de Cap de Long. Demain la traversée des Alharisses est au programme.