';
Traversée des Alharisses (AD+) : du Petit Pic (2768 m) au Grand Pic ou Cylindre d’Estaragne (2993 m) depuis Cap de Long

 

Esthétique chevauchée au centre du bassin de Cap de Long permettant de gravir l’ensemble des sommets des Alharisses sur un rocher plutôt sain.

 


 

Accès voiture

Accès voiture : barrage de Cap de Long.

Tracé GPS

A venir !

 


 

En fin de nuit, les rafales violentes de vent s’enchaînent et font trembler la voiture. Je commence à douter sur le plan initial mais elles s’estompent avec le lever du jour. Deux personnes ont dormi à la belle étoile en contrebas, je les plains même si elles nous assurent avoir passé une nuit correcte. Dépasser le Garlitz et prendre alors un chemin à gauche (cairns) montant dans ce petit vallon. Continuer à s’élever dans de gros blocs pour s’approcher des contreforts du petit Pic puis longer la crête E pour dépasser le petit Pic. Nous arrivons alors au pied d’un couloir que nous remontons jusqu’à un collet. L’aller retour au petit Pic (2768 m), mal indiqué sur la carte, est rapide et très facile.

Je me mélange avec tous les détails de la progression de cette crête aérienne qui possède quelques réchappes. Pour faire court c’est facile jusqu’à un premier rappel où l’on sort la corde du sac. Malgré quelques difficultés à me lancer, nous arrivons à la brèche. Nous enchaînons avec une longueur en III+/IV sur un ressaut vertical où je me fais une belle frayeur avec une grosse écaille qui décide de se faire la malle. Les nuages s’amoncellent derrière le Campbieil et ne présagent rien de bon. Nous entamons alors une partie soutenue de la traversée avec quelques ressauts en corde tendue et rappels (certains évitables) puis une remontée plus facile jusqu’au pic Central (2923 m).

L’orage qui semblait arriver n’est finalement pas encore de la partie et on peut donc poursuivre sereinement d’autant plus que la suite est plus évidente (III max. moins aérien ou alors j’étais acclimaté). Un seul rappel obligatoire fait obstacle, les autres sont évitables. Nous atteignons sans histoire le Grand Pic des Alharisses (2993 m) et sommes rejoint un peu plus tard par une autre cordée très sympathique. Nous faisons la descente ensemble et gardons les casques jusqu’au col d’Estaragne (2837 m) car c’est bien cairné mais raide avec un risque de chutes de pierres. Après le vaste pierrier du col, nous empruntons une rampe herbeuse qui marque la première faiblesse de la crête E du Grand Pic des Alharisses. Une grande traversée légèrement descendante (vague sente) nous amène au point 2403 sur la carte IGN pour basculer facilement sur Cap de Long. L’itinéraire est agréable et évite surtout de rejoindre la route pour remonter ensuite.

J’avais trouvé la pizza de la veille assez médiocre, suis-je si difficile au niveau culinaire ou bien les crêpes du Garlitz sont surcotées ? Bon, je les ai quand même dévoré …