Sélectionner une page

Partis initialement pour le pic de la Géla qui semblaient bien chargés sur le haut et tout proche du mauvais temps, bifurcation vers le Lenquo de Capo, timide éminence entre soum des Salettes et pic de Campbieil.

Date: 27/04/2018
Distance totale : 12,5 km
Dénivelé positif : 1000 m
Temps de montée : 2h45
Temps de descente : 45 min
Conditions et commentaires : des nuages, le beau temps l’emporte ensuite.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : Piau-Engaly.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77032

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Le très gros avantage de la station de Piau, c’est que son altitude et son exposition permettent de partir skis aux pieds sur les sorties de fin de saison. C’est le cas aujourd’hui où nous visons dans un premier temps le pic de la Géla. Pour cela, nous remontons le vallon de la neste de Badet jusqu’au lac de Badet (2077 m). Nous sommes passés rive droite, mais c’est mieux rive gauche car elle ne surplombe pas le torrent. La météo est plutôt maussade, limite jour blanc dans le vallon montant à la hourquette de Chermentas, le vent souffle et les pentes sommitales paraissent assez chargées. Toutes ces raisons nous poussent à dévier vers un autre objectif.

Plus sage, le Lenquo de Capo (quel drôle de nom, d’où vient-il ?) sera idéal. Du déversoir du lac, nous longeons en ascendance vers le NO jusqu’à retrouver la voie normale du port de Campbieil. Quelques conversions plus tard, et nous voilà au port de Campbieil (2596 m) où je me rappelle d’une belle journée de ski au soum des Salettes avec une descente sportive jusqu’au port. Une pente soufflée nous amène facilement au Lenquo de Capo (2716 m). Belle vue sur la cathédrale du Campbieil avec sa tortueuse face SO. Pour le retour, rejoindre le collet au N puis descendre dans le vallon joueur jusqu’au torrent où l’on remonte jusqu’à une piste qui ramène en bas du parking.