Sélectionner une page

Le tuc de Conangles est un bon prétexte pour effectuer cette jolie boucle automnale mêlant la douceur des vastes lacs à l’exigence des blocs sommitaux. Les paysages nous ont rappelé ceux rencontrés sur l’itinéraire de la Carros de Foc, tout proche. Une bonne récupération après le Pass’Aran.

Date : 13/10/2018
Distance totale : 20 km
Dénivelé positif : 1600 m
Temps de montée : 3h
Temps de descente : 3h15
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : hors-sentier raide pour la descente sous le sommet.

Accès voiture

Accès voiture : pont de Ressec. A Arties, suivre la direction du Parc National d'Aiguestortes. La route se transforme en piste puis le parking est indiqué. La fin de la piste est réservée aux taxis.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/76945

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Arbres aux couleurs flamboyantes, feuilles mortes, brise modérée, il flotte comme un air d’automne dans le vallon de Rius. Quel bonheur les sorties à cette saison ! Nous laissons le chemin du refuge de la Restanca pour poursuivre sur le GR11. Progressivement, le soleil apparaît derrière le col d’Oelhacrestada à côté du Montardo encore enveloppé par les nuages dérangés par le vent. La montée est très tranquille jusqu’au lac de Rius (2300 m environ) et nous n’avons pas l’impression d’avoir fait 900 mètres de dénivelé. Au déversoir du lac, nous quittons l’itinéraire du port de Rius pour contourner l’étang par la gauche et viser la base du tuc de Tort.

Hors-sentier, la montée au tuc de Tort (2657 m) est assez raide mais sans la moindre difficulté à l’instar de la montée au tuc de Conangles (2784 m) qui s’atteint rapidement. Le panorama est incomplet en raison de quelques amas nuageux ici et là qui, pour une fois, sont présents côté espagnol. L’Aneto est encore très légèrement saupoudré des premières neiges et ça souffle fort sur le Besiberri Nord ! Pour effectuer la boucle, suivre très brièvement la crête S pour emprunter le premier couloir sur la gauche et descendre prudemment jusqu’à ce que la pente s’adoucisse. Ensuite, deux options : continuer à descendre tout droit pour rejoindre le lac Tort de Rius ou alors (option choisie), partir à flanc en évitant de perdre trop d’altitude pour arriver au pied du colhada deth Lac de Mar. Finalement, on arrive au-dessus d’une grande barre que nous devons franchir avec attention pour retourner dans le fond du vallon. La première option semble donc préférable : davantage de distance mais on réfléchit moins.

Au colhada deth Lac de Mar (2498 m), les crêtes découpées de la punta d’Harlé et Pa de Sucre jouent avec les nuages et se dévoilent de temps à autre. Un bon chemin amène au lac de Mar (2250 m) avec son célèbre îlot sur fond de Montardo. En montagnes russes, le contournement du lac est assez long et me rappelle celui de Cap de Long. Parvenus enfin au déversoir, nous rejoignons le sentier très fréquenté jusqu’au refuge de la Restanca et poursuivons sans tarder à cause du vent. C’est pas grave, nous boirons un coup dans la vallée … Sous les couleurs automnales, la descente est agréable. Je n’ai décidément aucune envie que l’hiver arrive.