Sélectionner une page

De la station de ski de Goulier-Endron jusqu’au Pic de Sarrasi, la voie normale de la Pique d’Endron est très facile. Puis, à cette saison, l’itinéraire évolue sur une crête neigeuse parsemée de corniches demandant plus d’attention mais sans difficultés. En haut, les sommets de la Haute-Ariège se dévoilent et le Massif de Bassiès a un petit air de Néouvielle.

Date: 11/04/2015
Distance totale : 8 km
Dénivelé positif : 1000 m
Temps de montée : 2h15
Temps de descente : 1h15
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : crête cornichée l’hiver.

Accès voiture

Accès voiture : Station de ski de Goulier - Endron. A Vicdessos, prendre la direction de la station et s'arrêter au pied des pistes.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77346

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

A la fin de la saison, la petite station de Goulier-Endron possède un caractère austère heureusement animé par les quelques randonneurs profitant de la journée ensoleillée qui s’annonce.

Dès le départ, la neige est bien présente. Nous suivons les traces menant à la crête du Pic de Sarrasi (1832 m). Elles remontent la piste puis passent un petit ressaut. La crête jusqu’au Pic de Sarrasi est enfantine, et ce dernier (2213 m) est atteint rapidement.

Observation de deux lagopèdes alpins (un mâle et une femelle), avant de se diriger vers la Pique d’Endron. La crête se redresse et possède de belles corniches peu dangereuses ce jour mais dont il faut avoir conscience. Le soleil a fait son effet et les crampons restent dans le sac tant la neige est molle. Aucun réel passage délicat à déplorer et le cheminement est un plaisir.

Au sommet, panorama voilé sur les sommets de la Haute-Ariège et notamment sur l’élégant Pic de Tristagne qui fera sans aucun doute l’objet d’une visite dans un futur proche, le massif du Montcalm ou celui de Bassiès. Nous rencontrons deux montagnards qui sont montés par le Créneau d’Endron en bonne condition ce jour-ci.

Pour la descente, nous rejoignons à nouveau le Pic de Sarrasi, puis le Pic du Garbié de Brésoul (2047 m) afin de profiter des langues de neige qui nous ramènent presque jusqu’à la voiture.