';
Pico de Vallibierna (3067 m) – Tuca de Culebras (3062 m) depuis le lac de Llauset

 

Randonnée moins tranquille que prévu sur la partie finale en raison de la neige tombée pendant la nuit au dessus de 2600 m : le temps tourmenté ne nous aura pas permis de profiter de l’intégralité du panorama mais aura installé une belle ambiance.

 


 

Accès voiture

Accès voiture : lac de Llauset. Après le village d'Aneto, la route se dégrade et ressemble plus à une piste. Après un lugubre tunnel, le lac de Llauset apparaît soudainement.

Tracé GPS

A venir !

 


 

Alors que la pluie nous accompagne depuis Toulouse et s’accentue à Vielha, nous envisageons déjà un décevant but météo. Pourtant, les conditions sont différentes après le tunnel de Vielha et un beau ciel bleu s’impose au fur et à mesure de la montée. Bloqués derrière un troupeau de vaches pendant une bonne partie de la piste après le village d’Aneto, l’embrayage est autant soulagé que nous de sortir du lugubre tunnel et d’arriver enfin au barrage du lac de Llauset ! La vue du barrage est très belle avec les eaux du lac et le profil élancé du pic de Vallibierna assez fortement saupoudré pendant la nuit.

Nous contournons le lac par la droite sur le GR11. Après ce dernier, nous laissons le GR11 et l’itinéraire du refuge de Llauset sur notre droite pour poursuivre vers l’ouest en direction du collado de Llauset (2835 m). Les dernières pentes sont défendues par un névé dur recouvert d’une pellicule de neige fraîche. Depuis le départ, un chien joueur nous suit et nous ne parvenons pas à nous en débarrasser. Si l’itinéraire doit être évident lorsque tout est sec, nous prenons notre temps sur des portions devenues délicates avec la neige fraîche.

 

Arrivée au col avec le lac de Llauset au fond

 

Malgré une petite chute sans conséquence, le chien s’obstine à nous suivre et nous l’aidons dans les passages verticaux. Arrivés au sommet puis au paso del Caballo, nous le poussons à faire demi-tour mais il est agressif dès que nous l’approchons. Avec quelques résidus de neige, nous franchissons le paso del Caballo à califourchon. Hésitant, le chien se lance quelques minutes après et nous rejoint. Sans difficulté technique, ce passage peut néanmoins impressionner selon le ressenti au vide propre à chacun. Malheureusement, même s’ils épargnent temporairement notre secteur, les nuages accrochent les massifs environnants. En rejoignant la tuca de las Culebras, le massif de la Maladeta daigne se découvrir légèrement pour notre plus grand plaisir.

 

Massif de la Maladeta

 

Nous poursuivons la crête E un court instant avant de profiter des névés pour descendre rapidement dans le vallon. Après être passés par deux beaux étangs (2611 m), nous quittons l’itinéraire du refuge pour partir dans une descente puis désescalade malcommodes dans les barres rocheuses SO surplombant l’estany de Botornès (2336 m). Après ce passage à déconseiller et sans intérêt où le chien s’est d’ailleurs arrêté, nous retrouvons sous quelques gouttes le GR11 qui nous ramène au lac de Llauset puis au barrage.

 


 

[metaslider id=15065]