Sélectionner une page

Cette cime à la forme si particulière est bien visible depuis la station de Guzet. Longue, raide et partiellement hors-sentier, son ascension est rude et sauvage : le Couserans, le vrai.

Date: 29/07/2013
Distance totale : 17 km
Dénivelé positif : 1900 m
Temps de montée : 5h00
Temps de descente : 3h15
Conditions et commentaires : tourmenté : nuages volatiles sur le haut, quelques trouées
Difficultés : terrain exigeant.


Accès voiture

Accès voiture : Parking de la Peyre (départ du Cirque de Cagateille)

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77870

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.


 

Départ au petit matin pour l’étang de la Hillette par le cirque de Cagateille encore endormi. Après le cirque, la montée dans le bois a le mérite de réveiller avant les dalles granitiques qui mènent aux abords de l’étang. Un court passage équipé permet de descendre quelques mètres et d’atteindre l’étang (1797 m) par le déversoir. Nous poursuivons en nous dirigeant vers l’étang d’Alet. Normalement, des cairns indiquent l’itinéraire qui monte vers le SO juste après l’éperon du Campet. Nous les manquons et poursuivons quelques hectomètres avant de monter hors-sentier jusqu’à un groupe de laquet (2152 m) puis jusqu’au très sauvage étang de Montabone (2387 m) au niveau duquel nous nous échappons enfin de la brume tenace.

Dépasser facilement la crête N-NE du pic de Montabone et rejoindre la pente sommitale qui caractérise le sommet et le rejoindre par une dernière pente raide cairnée. Nous atteignons le sommet fatigués par cette longue montée. La cime est marquée d’une petite croix qui n’a pas du être épargnée par la foudre ! Les nuages volatiles s’enroulent autour du sommet et ne laissent apercevoir que de brèves trouées. Nous retournons sur le sentier Hillette-Alet par le même itinéraire. La descente est rude. Nous rentrons par l’étang d’Alet (1904 m) après lequel un bon chemin boisé ramène en contrebas du parking.