';
Pic Fourcade (2675 m) par l’arête O (AD+/D-) depuis le pla de las Peyres

 

Le pic Fourcade est entouré de part et d’autre d’arêtes découpées et ne possède pas d’accès aisé. Dans le même esprit que l’arête O du petit Rulhe, cet itinéraire est une bonne initiation à des crêtes plus difficiles.

 


 

Accès voiture

Accès voiture : Pla de Las Peyres. La piste chaotique et le parking ont été refaits durant l'automne 2017. On y accède désormais tranquillement.

Tracé GPS

A venir !

 


 

Nous sommes passés au dessus de la mer de nuages au niveau du barrage de Laparan, le temps est magnifique. Pourtant, une dégradation est prévue en début d’après-midi, nous sommes donc partis tôt. Du parking situé au terminus de la piste, prendre la direction du refuge de Rulhe (2185 m) puis du col des Calmettes (2318 m) que l’on atteint en 1h30 environ. Du col, emprunter temporairement la voie normale du pic de Rulhe (cairns) puis la quitter pour se diriger vers la porteille de Rulhe (2570 m). Conformément au topo, nous avons attaqué la crête au niveau de la brèche située la plus à gauche. J’ignore si elle correspond véritablement à la porteille de Rulhe.

Après un faux-départ à flanc côté col des Calmettes, nous nous lançons sur le fil. Je n’ai pas noté le détail des ressauts franchis et ne vais donc pas les détailler afin de ne pas faire d’erreurs. Quoiqu’il en soit, le topo de Camp to Camp est très succinct pour s’y fier et minimise les obstacles. Je trouve que le topo de Cafma est plutôt fidèle. Les friends et sangles sont utiles pour avancer tranquillement. Nous nous appliquons en tirant des longueurs afin de travailler les manips de corde. A l’image de l’arête O du petit Rulhe, c’est une succession de ressauts et de désescalades (un rappel effectué, un autre aurait été préférable). La longueur la moins facile (5a) est située à mi-chemin avant le pic Fourcade. Il y a de nombreux becquets sur l’ensemble de l’itinéraire pour faire des relais.

Au départ, nous avons mal évalué la position du pic Fourcade : c’est trompeur car il est composé de plusieurs pointes, la plus haute étant la dernière. Nous perdons donc du temps sur des longueurs inutiles alors que nous pourrions avancer en corde tendue. Finalement, la météo ne se gâte pas et nous permet d’atteindre le pic Fourcade sans encombre. La vue est belle sur les crêtes découpées du secteur. Comme nous ne faisons la traversée entière, nous décidons de ne pas faire les deux grands rappels permettant de descendre dans la brèche après le sommet. Pour rejoindre le col des Calmettes, descendre dans du terrain moyen vers le NO et viser une brèche évidente marquée par un petit cairn invisible de loin. Après cette brèche, traverser un long champ de blocs jusqu’aux abords du col des Calmettes qui s’atteint ensuite rapidement. Après une pause au refuge complet ce soir là, nous poursuivons la descente jusqu’au parking.