Trois semaines après ma première venue aux granges de Saugué, retour dans le secteur pour visiter le pic de la Badète : petit sommet sous le pic Sud d’Aspé offrant une vue somptueuse sur les massifs s’étirant du pic Long au Vignemale en passant évidemment par Gavarnie.

Date : 2022/02/25
Distance totale : 18 km
Dénivelé positif : 1400 m
Temps de montée : 3h30
Temps de descente : 1h15
Conditions et commentaires : nuageux puis beau au-dessus de la mer de nuages.
Difficultés : crête finale pouvant demander un peu d’attention selon les conditions.

Accès voiture

Accès voiture : selon l'enneigement, pont de Saugué ou la route jusqu'à ce qu'elle cesse d'être praticable.

Tracé GPS

A venir

Depuis la dernière fois, il est possible de monter jusqu’au pont de Saugué en voiture, c’est déjà ça de gagné ! Nous sommes dans le brouillard et quelques petits flocons virevoltent dans cette atmosphère cotonneuse. Sur la route, nous avons consulté la webcam du pic du Midi où le ciel est gris mais dégagé avec une mer de nuages dans la vallée. L’espoir est donc permis ! La journée commence par la longue remontée de la vallée d’Aspé le long du gave. En rive droite, il y a quelques zones déneigées mais l’herbe permet de ne pas déchausser. Lorsque la vallée s’encaisse temporairement, l’enneigement devient alors continue et nous enlevons quelques couches car il fait très doux sous les nuages. Peu après, le soleil pointe même le bout de son nez et les sommets imposants du fond de la vallée d’Aspé commencent à montrer toute leur vigueur. Par l’une des deux rives, rejoindre ensuite le fond de la vallée par des pentes douces. Nous partons ensuite vers le SO en direction du col de la Quieu sous un ciel qui se dégage nettement : le soum de Male est bien visible à côté du pic Long qui se situe dans l’axe de Gèdre, probablement encore sous les nuages. Vers 2200 m, la pente se redresse un peu et une neige croûtée, modèle du genre, fait son apparition. Sous le col de la Quieu, les jolies strates du pic de la Badète nous surplombent. Nous passons sous le sommet et la brèche de Béou Corn est alors toute proche (2675 m) et nous y retrouvons le skieur et son chien qui nous devançaient. Belle découverte soudaine du Vignemale sous l’imposante crête du pic Sud d’Aspé.

Il serait possible de rejoindre le pic de la Badète à ski dans la pente NO. Toutefois, celle-ci ne nous inspirant guère, nous mettons les crampons pour suivre la courte crête jusqu’au sommet. Elle est facile mais un peu plus étroite dans sa seconde partie. Au sommet, bel environnement haute-montagne avec cette crête enneigée très esthétique. De retour au col, nous entamons la descente par une infâme neige croûtée qui s’améliore ensuite doucement en évitant l’itinéraire de montée par le nord. Or, à force de nous décaler, nous surplombant une longue ligne de barres rocheuses. Hors de question de repeauter ! Le début d’un couloir puis un court déchausseage pour passer une barre déneigée nous permettent de retrouver les jolies pentes en neige de printemps. Ensuite, nous restons rive gauche. Les nuages sont remontés et ont eu pour effet de pourrir la neige. Nos traces ressemblent davantage à des tranchées et nous n’avançons pas. Lors de ma visite au pic de l’Oule, la neige dure voire gelée m’avait permis de filer sur ces replats. Cette fois, il faut pousser et j’ai les bras en feu. Non loin du parking, Adrien et moi préférons déchausser tandis que Thomas reste assez haut. Retour à la voiture, les crêpes restantes ne font pas long feu !