Incursion en vallée d’Orlu pour aller découvrir le Roc Blanc par les chemins de traverse. Un sommet prévu chaque année mais à chaque fois repoussé. Une jolie boucle.

Date : 2021/06/18
Distance totale : 15 km
Dénivelé positif : 1500 m
Temps de montée : 2h50 pour le Roc Blanc
Temps de descente : 1h30
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : quelques pentes raides.

Accès voiture

Accès voiture : parking du Fanguil au fond de la vallée d'Orlu.

Tracé GPS

À venir

 

Direction la portella d’Orlu qui est d’ailleurs bien visible à plusieurs reprises avant Ax-les-Thermes puis dans la vallée d’Orlu. Un peu de piste qu’il faut quitter au niveau de la jasse de Justiniac (panneau) pour suivre le chemin des étangs de Baxouillade. Un bon sentier remonte la forêt avant une portion plus humide alternant torrents, herbes et jasses. Après un replat où le ruisseau forme de jolies boucles, le sentier pénètre dans un bosquet. En théorie, il faut le quitter près d’un très gros rocher pour suivre une sente cairnée, ce que j’avais fait lors d’une autre sortie. Cette fois, j’ai quitté le sentier plus tardivement m’obligeant à une traversée laborieuse dans des blocs pour retrouver la sente de la portella d’Orlu. De loin, la partie raide semble désespérante mais elle est finalement très courte. Beau chapelet d’étangs de l’autre côté.

Je n’ai croisé personne pour l’instant sauf quelques grenouilles, peu bavardes. Pour rejoindre le pic de Baxouillade, je file vers le nord à proximité de la crête. La pente faiblit rapidement et laisse apparaître un petit cirque encore bien enneigé. Il faut alors viser une brèche bien marquée à gauche du sommet dont la crête nord très débonnaire contraste avec la verticalité des autres versants. Je me suis régalé sur ce terrain varié. Après une pause au sommet, je passe par le pic de Canras (2459 m) puis arrive au col de Laurenti (2400 m) après une courte partie un peu plus raide. Le Roc Blanc est alors tout proche et je fais l’aller-retour par le bon sentier. Belle vue sur l’étang du Laurenti et la dent d’Orlu.

De retour au col du Laurenti, j’observe cyniquement trois personnes en train de se dépétrer à quatre pattes avec les névés du versant est. Des névés, j’aurais aimé en avoir davantage sur le versant ouest pour me déposer encore plus facilement à l’étang de Baxouillade d’en Haut (2088 m). En réalité, je ne passe pas vraiment à l’étang et reste hors-sentier sur la gauche pour descendre plus directement. Peu après, je rejoins le sentier balisé. L’étang du bas (1912 m) a plus de charme que son voisin du dessus. Sous ce dernier, je retrouve rapidement l’endroit où j’ai quitté le sentier pour aller à la portella d’Orlu. Le reste de la descente est rapide jusqu’à la piste qui semble avoir doublé de longueur par rapport à la montée.