Visite d’un des nombreux petits sommets de la Barousse aux multiples accès. Trajets aller et retour sous la pluie mais sortie au sec, un miracle !

Date : 2022/04/24
Distance totale : 15 km
Dénivelé positif : 1200 m
Temps de montée : 1h30
Temps de descente : 1h15
Conditions et commentaires : nuageux.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : village de Camous

Tracé GPS

A venir

 

Départ du village de Camous, le long de la voie ferrée désaffectée de l’autre côté de la route fréquentée d’Arreau. Un panneau indique « Chemin d’Ardengost » : suivre ce chemin balisé en jaune et prendre la direction de la cabane de Camous lorsque que c’est indiqué. Ce bon sentier consiste en une longue traversée avant de se raidir soudainement sous les parois rocheuses du cap des Pènes. Montée agréable dans une nature qui s’éveille doucement au fil du printemps. Nous arrivons dans une combe herbeuse où le chemin, toujours balisé en jaune, nous dépose à la cabane de Camous (1650 m environ). Cette dernière est agréable, probablement utilisée de temps en temps par le berger durant l’été. De la cabane, nous partons plein nord jusqu’au sommet du Montarrouy, tout proche. Finalement, contrairement à nos attentes, la vue est assez dégagée. Nous pouvons même apercevoir les sommets fermant la vallée d’Aure après ce nouveau saupoudrage d’un hiver qui n’en finit pas en haute-montagne.

Pour le retour, nous revenons à proximité de la cabane pour prendre la direction du col de Sonères (1685 m) sur un sentier à plat. Puis, un sentier magnifique, régulier et avec de grands lacets, descend vers Ardengost. Peu avant le village, nous passons à proximité d’une très jolie maison rénovée et entourée de multiples enclos où plusieurs agneaux ne doivent avoir que quelques jours seulement. Après Ardengost, la piste se mut en chemin similaire à celui au-dessus de Camous, qui nous ramène tranquillement à proximité du village.

 


 

Pas de photos pour cette sortie