Retour aux bains de Panticosa pour aller visiter ces deux sommets qui offrent un itinéraire facile à ski de randonnée dans un secteur mêlant granit, pins et lacs, lui conférant des airs d’Encantats.

Date : 2022/04/17
Distance totale : 14 km
Dénivelé positif : 1200 m
Temps de montée : 3h15
Temps de descente : 1h15
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : mains à peine nécessaires sur la crête de la punta del Puerto.

Accès voiture

Accès voiture : Bains de Panticosa.

Tracé GPS

A venir

 

Ce sont les vacances en Espagne et la fréquentation s’en fait ressentir. Nous arrivons un peu tardivement ayant fait la route le matin. C’est un régal de venir dans ces contrées dont l’éloignement leur octroie un petit côté exotique. À l’est du site, du côté des thermes, nous suivons le GR11 qui monte d’abord les escaliers avant d’enchaîner les lacets. Au milieu des pins, le chemin est excellent, et le portage ne demande presque aucun effort. Un peu plus haut, la neige obstrue parfois le chemin mais les traces sont nombreuses et profondes car c’est un itinéraire classique et fréquenté. Après 400 mètres de dénivelé, nous pouvons chausser sur une neige très dure nécessitant les couteaux. Il serait tentant de continuer droit dans le vallon en direction des ibones de Lavaza. Or, pour rejoindre le pico Bacias, il faut suivre la direction du GR11 (sous la neige) qui fait un crochet par le sud. Bien avant l’embalse de Brazato, nous partons vers le NE vers une pente plus raide jusqu’au collado de Brazato (2450 m) environ. Au sud, la ligne de crête s’étirant des puntas Foratula au pico Brazato donne vraiment envie. Quelques traces de ski sont présentes dans les différentes combes.

Nous passons à proximité des ibones Altos del Brazato, en traversons un d’eux encore gelé, pour longer les pentes sous la punta del Puerto. Au nord, les picos de Lavaza et les dientes de Batanes exposent leurs innombrables pointes. Avant d’atteindre le collet entre les deux sommets du jour, nous décidons de monter directement sous la punta del Puerto. Nous laissons les skis sur la crête et rejoignons le sommet en posant un peu les mains. Belle vue privilégiée sur le secteur du Garmo Negro. Après avoir mis les skis sur le sac, nous suivons la crête facile jusqu’au collet et rechaussons pour quelques conversions en neige dure dans la pale sommitale. Au sommet, merveilleuse découverte du massif du Vignemale, dont le sommet principal est caché par le Clot de la Hount. Toute la masse qui s’en dégage me fait penser à la puissance des Posets depuis le secteur Clarabide – Schrader. À côté du cairn sommital, une ardoise avec le nom du sommet, l’altitude et de la publicité pour un compte Instagram. Je crois rêver de voir ça là-haut… Malheureusement, il y a du monde au sommet et je ne me permets pas de l’enfouir quelque part.

Nous descendons par le même itinéraire après avoir hésité à passer par les ibones de Brazato. Finalement, la neige a gardé un peu de consistance suite au très bon regel nocture. Nous croisons quelques groupes et filons à l’endroit où nous avons chaussé un plus tôt ce matin. Skis sur le sac, chaussures sur les skis, et c’est parti pour la fin de la descente dans les effluves printanières des pins. De retour au parking, nous allons nous restaurer sur les terrasses ensoleillées du refuge Casa de Piedra avec un service souriant et efficace malgré l’affluence.