Cette magnifique boucle m’a permis de réparer une énorme lacune : faire enfin une incursion dans le massif du Cotiella, dont la réputation n’est pas usurpée, en découvrant l’ibon de Plan et le sommet élancé de la peña las Once.

Date : 2022/04/10
Distance totale : 20 km
Dénivelé positif : 1700 m
Temps de montée : 3h
Temps de descente : 2h15
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : quelques névés sur la crête demandant un peu d’attention.

Accès voiture

Accès voiture : village de Plan

Tracé GPS

A venir

 

Ce sommet peut être le moyen d’occuper une demi-journée lorsqu’on arrive au refuge de Lavasar par la longue piste. Quant à nous, nous avons choisi l’option longue en partant du village de Plan, plus précisément depuis le vaste parking à côté de la piscine, le long du Rio Cinqueta. La journée démarre par 2 kilomètres de piste que nous quittons (panneaux) pour le chemin classique de l’ibon de Plan. C’est un joli sentier qui dénivèle efficacement et se faufile dans une jolie gorge engoncée entre deux énormes parois rocheuses. La végétation y évolue progressivement : d’abord du buis, puis quelques feuillus puis ce sont les conifères qui gagnent la partie jusqu’en haut. C’est un plaisir de retrouver les premiers parfums des sorties estivales ! En prenant de l’altitude, les sommets fermant la vallée de Viados sont de plus en plus visibles. À partir de 1750 m d’altitude environ, de nombreuses portions du chemin sont carapacées de glace. L’eau qui s’est écoulée des névés pendant la journée gèle à cause des nuits fraîches. Puis, la forêt se fait plus clairsemée et nous découvrons les murailles qui nous entourent : quelle claque ! Les sommets sont sublimés par la neige, et même si le lac est toujours sous la neige, ce sont des superbes conditions pour découvrir ce site. On ne sait plus où donner de la tête.

Nous sommes partis en chaussures légères avec une petite paire de crampons en cas de névé (peu pentu) délicat. Si nous étions à peu près sûrs d’atteindre le lac, la suite du parcours est plus incertaine. De retour sur nos pas, nous prenons le sentier balisé (panneau pour le refuge de Armeña) jusqu’à la colladeta del Ibón (2351 m). La neige est majoritairement molle, les pentes sont douces, nous l’atteignons donc sans problème après avoir dérangé de nombreuses hardes d’isards. L’arrivée au col se fait à l’ombre de la sévère punta Alta. La montée à la peña las Diez est déneigée : chouette ! Nous contournons le premier ressaut par la droite par une trace et quelques cairns dans la pierraille qui ne cesse pas jusqu’au sommet. Belle découverte du massif de l’Aneto à l’est. La peña las Once est alors toute proche et s’atteint facilement malgré quelques plaques résiduelles de neige sur la crête facile. Très beau panorama. Les sommets du massif du Cotiella font tous sévères avec, d’ici, une mention spéciale pour la peña de la Una. Le versant sud des Posets est globalement peu enneigé. D’ici, nous pouvons voir qu’il y a du monde à l’ibon de Plan qui était très calme ce matin.

Nous tentons le retour en boucle par la crête jusqu’à la peña del Mediodia car cette dernière a l’air majoritairement sèche. Elle est rocailleuse et facile. Il reste quelques névés qui étaient masqués depuis le sommet par les quelques ressauts de la crête. Un d’entre deux, plus exposé, nous obligera à mettre les crampons pour une traversée d’une trentaine de mètres avant que nous les rangions définitivement. Depuis l’extrémité de la crête, la descente est croulante et nous allons chercher dès que possible les névés pour éviter les éboulis qui nous permettent de descendre rapidement au pied de cette pente qui doit être bien rébarbative à la montée. Je conseille cette boucle dans ce sens qui permet également de descendre la crête face au panorama. Nous retrouvons le chemin de la montée en passant à proximité de la cabane de Baqué. Ne reste plus qu’à se laisser descendre sur le chemin emprunté à la montée après cette magnifique journée.