Sommet peu connu qui surplombe, c’est le moins que l’on puisse dire, le village de Panticosa. Grâce à ses versants sud déneigés, l’occasion de monter assez haut en altitude sans prendre tout le matériel.

Date : 2022/04/18
Distance totale : 13 km
Dénivelé positif : 1400 m
Temps de montée : 2h15
Temps de descente : 1h15
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : passages un peu raides sur la crête selon l’itinéraire choisi.

Accès voiture

Accès voiture : piste de Lanuza. Juste au-dessus de Panticosa, le départ de cette bonne piste est facile à repérer et indiquée sur les cartes.

Tracé GPS

A venir

 

Depuis Panticosa, une bonne piste mène au village de Lanuza, sur les rives de l’embalse de Lanuza. Nous l’empruntons un court instant pour nous garer au départ du chemin que nous avons repéré sur la carte. Il est tout à fait possible de partir de Panticosa mais c’est le troisième jour en montagne et les jambes commencent à être lourdes. La montée se déroule en deux parties bien distinctes : un joli sentier dans les bois puis une longue crête souvent raide mais facile. Pour la première partie, la carte IGN espagnole ne sera d’aucune aide contrairement à Open Street Map qui fait apparaître beaucoup plus de chemin. Nous rejoignons le Mirador de Pena Medio par un des itinéraires possibles avant de rejoindre un col (Majada del Pico) au nord de la punta Cucuraza. Il fallait profiter du bon chemin et des pentes douces car désormais c’est du hors-sentier droit dans le pentu. Depuis ce col, le Garmo del Pico est bien visible sur la droite et la crête semble interminable.

Nous remontons donc cette crête en improvisant quelques lacets pour atténuer la pente. De temps en temps, quelques végétaux à épine nous piquent les pieds à travers la toile des chaussures, rien à signaler sinon. Heureusement, ayant pris un peu de hauteur, la vue est somptueuse vers les sierras de Partacua et de Tendenera avec l’embalse de Bubal au centre. La pointe intermédiaire, marquant le changement d’orientation de la crête vers l’est, est défendue par un court passage plus raide où il faut poser un peu les mains. Puis, la pente s’atténue jusqu’au sommet et nous négocions sans aucun problème les rares plaques de neige résiduelles. Soudaine découverte des massifs du Vignemale, toujours aussi impressionnant, et de Gavarnie. À l’ouest, le pic du Midi d’Ossau est visible également. Au nord, la vue est bloquée par le ressaut escarpé de la crête filant vers les picos de Fenias et Cerrez.

Pour descendre, nous revenons sur nos pas jusqu’à las Calucas de Chanco (IGN Espagne) où nous suivons la branche de droite pour rejoindre une piste. Joli spectacle avec deux parapentistes qui décollent. Nous suivons cette piste jusqu’à un collet herbeux où elle fait un lacet. Nous la quittons pour rejoindre un bon chemin qui rejoint l’itinéraire emprunté ce matin pour aller au mirador, non loin de la voiture. En plus d’être un paradis pour les marcheurs, coureurs, skieurs (etc…), ce secteur de Panticosa semble être également taillé pour le VTT.