Sélectionner une page

Petite boucle très agréable dans ces versants boisés parés de magnifiques couleurs automnales. Les pentes sommitales regorgent d’isards.

Date : 10/11/2018
Distance totale : 12,5 km
Dénivelé positif : 1100 m
Temps de montée : 1h30
Temps de descente : 1h05
Conditions et commentaires : nuageux, sommets accrochés.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : Bézins-Garraux, petit parking à côté de l'église.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/76941

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

De Bézins, l’itinéraire du pic du Gar est très bien indiqué. Nous suivons tout d’abord une piste que nous quittons à la fontaine de Garraux (889 m) pour nous lancer sur les nombreux lacets de l’excellent chemin balisé en jaune. Nous sommes en mode « trail » et faisons un petit travail d’allure durant la montée jusqu’au col. Nous perdons temporairement (sans doute par manque d’attention) le sentier lorsqu’il enroule le versant O. Alors que nous avions vu un chasseur posté sur une crête, des isards passent au-dessus de nous. Pas très rassurant… Nous récupérons le chemin et continuons sans histoire jusqu’au pic Saillant et sa célèbre croix bien visible depuis la vallée.

Durant la courte remontée jusqu’au pic du Gar, un isard peu farouche se laisse approcher à une trentaine de mètres à peine. Il se déplace ensuite légèrement dans la pente et broute tranquillement avant de se décider à descendre lorsque que nous sommes vraiment trop proches. Panorama étendu avec de belles couleurs même si les nuages sont assez présents au loin côté espagnol. Le début du chemin menant au col de Caube (1335 m) est truffé de pierres rendues glissantes par l’humidité. La descente jusqu’à Bézins est plus directe que le chemin emprunté à l’aller : quasiment pas de lacets, de longues lignes droites. Mieux vaut sans doute réaliser la boucle dans ce sens.