Sélectionner une page

Boucle alambiquée dans le massif du pic du Gar passant par tous les versants de ce dernier. De toute façon, au regard de la météo, on était mieux dans les bois avec les nombreux isards !

Date : 05/05/2018
Distance totale : 29 km
Dénivelé positif : 2200 m
Temps de montée : 2h15
Temps de descente : 4h
Conditions et commentaires : nuageux et brumeux sur le haut.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : village de Chaum. Se garer au niveau de la ferme au N de l'église.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77373

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Depuis la ferme au nord du village (482 m), nous suivons la piste jusqu’à la chapelle d’Esputs (808 m) sans avoir l’impression d’avoir déjà fait plus de 300 mètres de dénivelé. Peu après la chapelle, une inscription « GAR » indique le brusque changement de direction vers l’O . Nous rejoignons une vieille piste au point 960 m qu’il faut suivre jusqu’aux abords du col d’Esputs. Dit comme ça, ça paraît simple mais la carte nous a été utile et nous avons pu compter sur sa fiabilité. Nous suivons temporairement un sentier dans le bois avant de rejoindre la crête et rester au plus proche. Après avoir vu quelques isards sur les raides pentes du versant S, j’en entends un courir qui nous déboule devant à quelques mètres. Nous continuons sur la crête et émergeons des arbres avant d’arriver au col entre pic Saillant et pic du Gar et d’atteindre facilement ce dernier dans un très frais brouillard.

Après quelques hésitations, le retour s’annonçait plutôt rapide : chemin normal jusqu’au col de Caube puis Bézins-Garraux avant de retourner au parking. Seulement, le brouillard nous a malmené dans la descente du pic de Gar que je n’avais faite qu’une seule fois. Nous partons trop au N et une trouée nous fait comprendre que nous nous sommes dirigés vers la cabane du pic du Gar. Il est temps de revoir nos plans et de finalement faire ce qui avait été envisagé dans un premier temps… Nous continuons jusqu’à la cabane et suivons le chemin glissant (très belle chute de ma part) jusqu’à un grand carrefour où de nombreuses pistes se rejoignent (1247 m). Emprunter un large chemin qui descend jusqu’au plan de Calem (866 m) et aboutit sur une belle piste. Suivre la piste plutôt plate pendant des kilomètres et la quitter enfin (843 m, panneau + balisage bleu) pour monter à la cabane d’Arguenos (1210 m) où l’on se pose quelques instants.

Rejoindre le col de Caube (1335 m) puis descendre à Bézins-Garraux par un joli chemin. Dans la forêt, les couleurs des feuilles à peine sorties sont magnifiques. Nous empruntons le chemin qui passe à flanc au-dessus du village et montons au col de Matet avant de basculer dans la descente jusqu’au parking. Nous n’avons pas vu une seule personne de la journée !