Sélectionner une page

Il y a deux ans, nous avions visité les pics d’Espingo et de Nord Nère après une bonne première chute de neige qui nous avait renoncer à continuer vers ces deux sommets confidentiels. Les conditions étant trop incertaines pour le projet de crête depuis le pic Marcel Spont, j’opte pour cette boucle sauvage, sans aucun regret !

Date : 20/10/2018
Distance totale : 20 km
Dénivelé positif : 1900 m
Temps de montée : 3h30 pour le pic de Nère Arrouge.
Temps de descente : 2h
Conditions et commentaires : bâché sur le bas, tourmenté avec quelques nuages à partir de 2500-2600. Mer de nuages estimée à 3400.
Difficultés : II+ pour pic de Nère.

Accès voiture

Accès voiture : Granges d'Astau. De Luchon, prendre la direction du col de Peyresourde, rejoindre le village d'Oô, puis les granges d'Astau à la fin de la route (panneaux).

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/76944

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que les prévisions météo étaient plus optimistes : il semble avoir plu à Luchon, le ciel est bâché et les rares trouées ne laissent pas présager une mer de nuages à altitude raisonnable. Je verrai bien là-haut. Montée classique au couret d’Esquierry (2131 m) durant laquelle j’enlève la frontale peu après la cabane d’Esquierry (1657 m). Dans une atmosphère lugubre, j’emprunte le sentier en balcon qui amène aux lacs inférieurs de Nère (2397 m) enveloppés dans un épais brouillard. Au dessus du lac de Nère (2430 m), je rencontre les première traces de saupoudrage dans les versants les moins exposés au soleil, lorsque ce dernier est présent… Le vent s’est légèrement renforcé. Même s’il ne fait pas chaud, il a l’avantage de chasser très partiellement les nuages et dévoiler la crête N du Hourgade ainsi que le lac de Nère. Cette ambiance tourmentée accentue la sensation de solitude.

Arrivé au laquet (visible sur la carte) précédant le lac des Hermitans, je remonte la crête facile jusqu’à l’antécime du pic de Nère. Le sommet (2794 m) est une petite pointe détachée de la crête principale. Une courte escalade (II+) assez exposée, d’autant plus lorsque c’est humide et froid (sic), mène au sommet. De brèves trouées font apparaître le pic d’Espingo et quelques cimes autour du Perdiguère. Je suis dans le haut de la couche nuageuse mais il me manque 200 à 300 mètres pour en sortir totalement. De retour au laquet, continuer jusqu’au lac des Hermitans (2790 m environ) et partir directement au S pour rejoindre le pic de Nère Arrouge (2860 m). L’accès est évident, même enneigé. Les Posets se montrent pendant un court instant avec l’ensemble de la crête Hourgade – Marcel Spont.

C’est un long retour qui s’annonce. Emprunter les pentes surplombant le lac des Hermitans pour gagner le col de Nère Arrouge (2813 m). Un itinéraire cairné descend ensuite jusqu’à la cabane d’Arrouge (2120 m) puis au lac d’Espingo (2883 m). Malgré les nuages, belles ambiances dans ces vallons sauvages. Après une pause sur la terrasse du refuge fermé pour l’hiver, je reprends la descente classique jusqu’aux granges d’Astau.