';
Pic de l’Entécade (2266 m) et soum de l’Escalette (2466 m) depuis l’Ermita de Mair de Diu

 

En cette saison, virée sauvage dans ce secteur habituellement fréquenté par les randonneurs partant de l’Hospice de France remplacés par les isards se réappropriant les lieux. Ce n’est pas plus mal !

 


 

Accès voiture

Accès voiture : se garer dans le lacet en face de l'Ermita de Mair de Diu.

Tracé GPS

A venir !

 


 

Les arbres ont enfin perdu toutes leurs feuilles et la vallée de l’Artiga de Lin revêt une allure hivernale. Une fine couche de givre recouvre la végétation qui semble figée. La voiture affiche 0°C à l’extérieur et il va falloir affronter ça en short pour les plus courageux. Dans le lacet en face de l’Ermita de Mair de Diu (1220 m), nous suivons la piste vers le N jusqu’à une barrière en bois brisée en deux. Il faut profiter de cet échauffement car la suite est bien plus raide et met à mal les mollets. Un rude chemin monte dans les bois en lacets. Ignorer les embranchements et suivre le chemin principal pour enchaîner les épingles pour sortir enfin de la forêt (1580 m environ) à proximité d’une cabane rudimentaire. Nous pouvons observer déjà quelques isards ici et là.

Ne pas aller directement vers le barranc de Satronca à l’aplomb de l’échancrure visible à l’E mais monter sur la croupe à gauche et suivre une timide trace pour rejoindre le sentier qui part à flanc plus haut. Même si la montée nous a déjà plus que réchauffé, nous passons enfin au soleil et ça fait un bien fou. Au loin, quelques isards continuent à parcourir les pentes herbeuses et nous parvenons au coth de Poilanèr (2005 m) non loin de la frontière. Le pic de l’Entécade est bien visible au NE et nous suivons la sente saupoudrée de neige jusqu’au sommet orné d’une borne géodésique. Petite pause pour admirer les sommets enneigés avant de revenir au coth de Poilanèr. L’enneigement dans le secteur de la soum de l’Escalette semble raisonnable. Même s’il a un peu neigé la veille, nous n’en aurons pas jusqu’aux genoux et nous décidons de poursuivre.

Nous passons par le pic de Roye (2162 m) et le pic de la Mounjoye (2167 m) jusqu’au pas de la Mounjoye (2069 m). Une sente évite éventuellement ces deux sommets par l’E. Il ne reste plus que la longue montée jusqu’à la soum de l’Escalette (2466 m) où les conditions deviennent plus difficiles : davantage de neige, le vent se lève et le froid devient plus piquant. Le pic de la Pique attire le regard durant toute la montée. Nous ne nous attardons pas au sommet et descendons au pas de l’Escalette pour chasser l’onglée qui nous guette. Dans le vallon, nous sommes à l’abri du vent et pouvons savourer ces paysages enchanteurs. Nous prenons le chemin de l’Artiga de Lin : la descente dans la neige fraîche est ludique. Plus bas, la couche de neige s’atténue jusqu’à disparaître et laisser place au chemin (balisage jaune). Nous empruntons la passerelle et allons faire une pause ensoleillée à la cabane de Pomero simple mais joliment rénovée : belle terrasse, cheminée, bas-flanc (suffisant pour dormir à 2 seulement) et même quelques bières fraîches sur les étagères. Après 45 minutes, nous retournons sur le chemin pour rejoindre rapidement l’Artiga de Lin puis l’Ermita de Mair de Diu séparé par 2,5 km de route.