À l’échelle des Pyrénées, aller au bout de l’Aston, c’est aller au bout du monde. Lointain voyage donc pour suivre cette crête assez facile avec le pyramidal pic de Thoumasset en point d’orgue.

Date : 2023/09/20
Distance totale : 26 km
Dénivelé positif : 1800 m
Temps de montée : 3h50 pour le pic de Thoumasset
Temps de descente : 2h10
Conditions et commentaires : beau, quelques nuages côté andorran.
Difficultés : pentes raides autour du pic de Thoumasset.

Accès voiture

Accès voiture : chemin des Pêcheurs. 1 km après la centrale de Laparan prendre la première à droite et se garer au bout de la route.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/233481

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

Même si ça faisait quelques temps que j’étais allé dans l’Aston, je n’avais pas oublié sa solitude, l’isolement de ses hautes vallées, ses jasses humides et le piquant de son gispet. Certains vallons semblent être frappés d’un maléfice qui fait que certaines traces disparaissent aussi vite qu’elles sont apparues. C’est donc par le « chemin à Jojo » que je rejoins la cabane de Quioulès (1611 m) plutôt que depuis le barrage de Riète. La pancarte « chemin dangereux » est exagérée mais il peut être un peu glissant si humide. De nombreux troupeaux de vaches, très peureuses d’ailleurs, sont présents sur le plateau à proximité de la cabane. Le sentier de la cabane de la Sabine serait considéré comme peu marqué dans bien des massifs, mais dans l’Aston, c’est déjà de très bonne facture. Il faut parfois être attentif pour ne pas perdre la trace. Au niveau d’un plateau intermédiaire, le chemin continue à monter à droite dans la forêt. Puis, un peu plus loin, ne pas emprunter la passerelle métallique qui permet d’aller vers l’Estagnol. La cabane de la Sabine est très mignonne et se fond dans le paysage avec son toit en mousse : 4 places, une petite cheminée et une entrée exigüe insolite.

Jusque là, c’était une partie connue aussi bien à la montée qu’à la descente. Avec Lucille, nous nous étions pris un beau but météo en direction du pic de Thoumasset. Le ciel était couvert puis un énorme orage a éclaté sous la cabane de la Sabine et ne laissait pas présager du beau temps à venir. L’Aston est déjà humide mais quand il tombe des seaux d’eau, c’est quelque chose ! De la cabane de la Sabine, partir vers le SO vers une jasse où serpente le ruisseau de Soulanet. Pour franchir le joli petit cirque qui ferme le vallon, au lieu d’emprunter le chaos rocheux, il est préférable de partir sur la droite pour remonter une pente herbeuse en haut de laquelle passe une clôture. Puis, la montée est ensuite plus douce jusqu’à un promontoire où la crête frontalière est bien visible où les nuages accrochent les hauts sommets. Le turó del Forn n’est pas visible car il est entièrement côté andorran : il se cache derrière la pointe 2706 à l’O du pic du Sal. Cette pointe est facilement reconnaissable car orné d’un très grand cairn visible de loin. Je traverse donc une zone de transition qui oscille en essayant de perdre le moins d’altitude possible jusqu’au déversoir de l’étang de Soulanet.

Pic de Font Blanc et étang Blaou

Pic de Font Blanc et étang Blaou

Des pentes faciles permettent de monter au-dessus de l’étang puis de rejoindre la crête frontière. De la pointe 2706, le turó del Forn s’atteint en moins de 5 minutes. Le pic de Font Blanca est accroché sur le haut, mais ça ne durera pas. Au lieu de suivre la crête, je coupe par le versant andorran pour aller directement au port de Bagnels (2527 m). Puis, comme la crête semble facile mais laborieuse à cause des rochers, je traverse sans soucis dans la face pour monter directement vers le sommet. Assez proche, le pic de Bagnels s’atteint facilement. L’étang Blaou, d’un bleu profond, est superbe tandis que l’étang de Soulanet au milieu des étendues d’herbe jaunie n’est pas en reste. Surprise, j’entends deux personnes qui s’approchent du port de Bagnels depuis la France ! La crête de Bagnels a l’air chaotique mais ne demande finalement que de peu poser les mains. En louvoyant entre les parties rocheuses, seul un court ressaut (II) permet d’atteindre ensuite une pointe secondaire coiffée d’un cairn. Par le versant N, je rejoins ensuite la brèche précédant la dernière montée vers le sommet où quelques cairns montrent la voie au début. Il n’y a pas d’itinéraire défini : dans du terrain raide, contourner au mieux les courts ressauts rocheux pour rejoindre le pic de Thoumasset. La vue est très belle sur l’ensemble des sommets de l’Aston qui se sont bien découverts désormais. La crête jusqu’au pic du Pas du Chien est sévère.

Après une quinzaine de kilomètres pour atteindre ce sommet confidentiel, inutile de préciser que le retour va être long ! Du sommet, je suis la large crête (quelques cairns) jusqu’à un collet avec un couloir d’éboulis et de blocs en tout genre sur la gauche et un couloir sur la droite qu’il est préférable de suivre. Plus bas, quelques cairns incitent à poursuivre dans la combe où quelques blocs apparaissent. Je choisis de partir sur la droite pour franchir la croupe 2336 et descendre sous le déversoir du bel étang lové sous le pic de Thoumasset. Je descends facilement jusqu’au fond du vallon principal où chacun pourra choisir son itinéraire jusqu’à la cabane de la Sabine… Je reviens au petit parking par le même itinéraire : les 100 mètres et quelques à remonter sont par paliers et passent donc plutôt bien.