Premier week-end de ce fameux déconfinement, et face à la météo automnale, nous décidons de rester sage en visant le pic de Céciré par un itinéraire original depuis les granges d’Astau. Il faudra revenir (à ski ?) pour profiter de la vue qui était totalement bouchée vers l’est.

Date : 2020/05/17
Distance totale : 18 km
Dénivelé positif : 1600 m
Temps de montée : 2h50
Temps de descente : 1h30
Conditions et commentaires : météo automnale avec sommets accrochés et saupoudrage à 2300 m.
Difficultés : pentes herbeuses raides pour la descente du Céciré en boucle.

Accès voiture

Accès voiture : Granges d'Astau. De Luchon, prendre la direction du col de Peyresourde, rejoindre le village d'Oô, puis les granges d'Astau à la fin de la route (panneaux).

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : A venir

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...). - Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie - Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

C’est un début ultra classique mais après deux mois sans montagne, même le lac d’Oô un dimanche à 15h m’aurait suffi. Il contente en tout cas de nombreux pêcheurs. Après avoir lamentablement glissé et cassé un bâton, nous quittons le chemin d’Espingo pour rejoindre la hourquette des Hounts Secs (2267 m). Le pic des Spijéoles est fraîchement plâtré et émerge des nuages, magnifique ! Du col, on peut voir le GR10 qui serpente et oscille jusqu’à la coume de Bourg (2272 m), notre prochain objectif. Cheminement agréable sous la crête des pics de Coume Nère et de Subescale à laquelle nous avons renoncé à cause des nuages qui l’accrochent. La montée au sommet de la Coume de Bourg (2367 m) est facile. L’arrivée au pic de Céciré se fait les pieds dans la neige à cause du saupoudrage. Comme depuis le début, c’est plutôt dégagé à l’O mais bouché de l’autre côté et il ne fait vraiment pas chaud.

De retour au sommet de la Coume de Bourg, nous partons sur la crête nord herbeuse en direction de la mail de Castélan. Avant celle-ci, nous prenons une vague sente dans le versant S. Elle disparaît brutalement nous obligeant à en rejoindre une autre après une descente dans l’abrupte pente herbeuse. Cette sente reste marquée et nous permet de rejoindre tranquillement le vallon de Médassoles pas loin d’une cabane fermée de berger. Le chemin descend jusqu’à une seconde cabane (1577 m) qui est quant à elle ouverte. Un bon chemin ramène ensuite au parking. Un plaisir de découvrir ce vallon suspendu et sans doute très peu fréquenté juste au-dessus de la cohue des granges d’Astau.