Rude accès à cette crête pontuée de deux sommets secondaires offrant un joli point de vue sur les massifs de Bassiès, du Montcalm et les sommets accessibles depuis Soulcem. Une journée à flirter avec les nuages encore bien nombreux aujourd’hui.

Date : 2021/06/22
Distance totale : 14 km
Dénivelé positif : 1600 m
Temps de montée : 2h30 pour le pic Madron
Temps de descente : 1h45
Conditions et commentaires : nuageux avec quelques trouées.
Difficultés : hors-sentier et courts passages aériens herbeux avant la pointe d’Argent.

Accès voiture

Accès voiture : parking du chalet du Montcalm, juste avant le parking de l'Artigue.

Tracé GPS

À venir

 

Pour rejoindre le terminus de la piste du pla Subra, les plus patients suivront ses longs lacets tandis que les autres suivront le chemin balisé en jaune qui la coupe efficacement. Au dernier lacet, je suis dans la brume et rejoint cette citerne indiquée sur la carte. Pour la suite, il faut poser le cerveau. C’est tout droit sur la crête : d’abord dans la forêt puis sur le gispet où une vague sente intermittente me permet d’avoir quelque chose à suivre. Point positif : le brouillard permet de ne pas voir ce qu’il reste à monter. Point négatif : il rend l’ascension encore plus monotone. Heureusement que je croise quelques isards dont un, curieux, qui restera une cinquantaine de mètres au-dessus de moi pendant au moins 15 minutes. Les nuages se morcèlent un peu vers 2300 m d’altitude et la pique Rouge de Bassiès apparaît dans mon dos. Plus haut, l’herbe laisse progressivement place aux cailloux, la crête est plus marquée et la vue se dégage vers le Montcalm et la pointe du Montcalm.

Le passage le plus ingrat est désormais derrière moi. Par contre, je m’attendais à ce que la pointe d’Argent soit plus proche une fois parvenu au point 2406, mais il n’en est rien. La crête est facile sauf sur 200 mètres de distance où deux pointes rocheuses se dressent. En restant au plus près du fil, j’évite les passages difficiles dans la raide végétation (gispet et rhododendrons) versant Soulcem puis retrouve le fil facile et ses cailloux jusqu’à la pointe d’Argent. La crête ne pose pas de problème jusqu’au pic Madron puis jusqu’au point 2671 qui offre une vue plongeante sur le terminus de la route de Soulcem. Les nuages vont et viennent limitant la vue vers le N mais le secteur de Médécourbe est encore bien visible.

Pour descendre, je traverse une pente d’éboulis croulants jusqu’aux abords d’un petit étang. Il y a une cabane de berger, probablement fermée mais je n’ai pas vérifié. En tout cas, elle est extrêmement isolée. Sans chercher à rejoindre le fond de la vallée en suivant les torrents, je reste sur une banquette facile qui était bien visible depuis la pointe d’Argent. En restant le plus haut possible, il faut plutôt se fier à sa lecture du terrain plutôt qu’aux cairns car je n’en ai aperçu que deux. En profitant des quelques névés restants, je rejoins sans problème le chemin des Tables du Montcalm.. C’est ensuite du classique pour revenir au parking. Entre temps, les sommets se sont bien accrochés et la crête parcourue n’est même plus visible. Le créneau était très court aujourd’hui.