Parcours sur les sommets satellites du Vallibierna qui attire la plupart des randonneurs partants du lac de Llauset. Du terrain varié et des panoramas renouvelés avec le luxe de partir au-dessus de 2000 m.

Date : 2020/07/26
Distance totale : 19 km
Dénivelé positif : 1700 m
Temps de montée : 1h20 pour le cap de Llauset. 3h30 au total pour le pic de Vallibierna.
Temps de descente : 2h30 à partir du pic de Vallibierna.
Conditions et commentaires : quelques nuages puis beau.
Difficultés : hors-sentier raide, quelques pas de II, paso de Caballo.

Accès voiture

Accès voiture : lac de Llauset. Après le village d'Aneto, la route se dégrade et ressemble plus à une piste. Après un lugubre tunnel, le lac de Llauset apparaît soudainement.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/127845

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Le lac de Llauset est vraiment un endroit atypique. Après cette longue piste qui traverse de superbes estives, on débouche de ce tunnel cabossé et la vue se dégage notamment vers le pic de Vallibierna. C’est lui qui attire l’oeil le premier et c’est pour lui que pas mal de vans y passent la soirée. C’est calme et bon enfant avec l’impression de faire partie, le temps d’un soir, d’une communauté éphémère comme coupée du monde. La lumière décline, les repas se terminent puis chacun se couche avec en tête son objectif du lendemain. Pour nous, il est double comme la veille. Lucille poursuit sa quête de 3000 vers Russell, Margalide et Tempêtes. Je l’accompagne jusqu’au col de Vallibierna avant de visiter d’autres sommets.

Déjà connu, le col de Vallibierna (2729 m) s’atteint assez rapidement par un bon chemin. L’Aneto et ses voisins sont pris dans des nuages qui circulent à grande vitesse et c’est d’ailleurs le vent qui nous accueille puis nous chasse très vite. Tandis que j’observe Lucille s’éloigner raipdement, un itinéraire cairné rejoint le collado de los Bucardos (2802 m). On devine une cheminée / pente raide qui monte le long de la crête côté SO en direction du cap de Llauset. Les cairns sont peu nombreux mais je parviens sans encombre au sommet en prenant au plus facile. Magnifique vue sur l’estany de la Cap de la Vall ainsi que sur l’imposant pic de Russell. De retour au col de Vallibierna par le même itinéraire, je suis la crête facile vers le SO pour arriver aux abords de l’ibon Chelat. La tuqueta de los Muyidos, sommet secondaire, est à portée de mains et je n’ai aucune information pour monter par ce versant. Je décide de rejoindre la pointe 2894 qui s’atteint sans problème. La remontée de la brèche suivante demande quelques mètres en II puis je louvoie de part et d’autre du fil parfois découpé pour rejoindre le sommet. Belle vue vers l’Aneto mais c’est le Vallibierna à côté qui aimante.

Du sommet, je regarde attentivement la crête S qui n’a pas l’air de poser problème problème jusqu’à l’antécime du pic de Vallibierna. Pourtant, je décide sagement de rejoindre la voie normale en descendant dans les (très) raides pentes sous le sommet puis en longeant jusqu’à la retrouver. Après coup, pas certain que ce cheminement sous la tuqueta de los Muyidos fut si sage que ça car c’était du vrai terrain à isards en terrain parfois moyen. De retour sur la voie normale, je parviens à passer devant un très grand groupe. C’est le cirque au paso de Caballo où un groupe met du temps à passer entre selfies et hésitation pendant qu’un des membres sort son drône pour filmer ce joyeux bazar. Ça enlève tout le plaisir d’être là-haut. Dès que la voie est libre, je traverse et pars dans la foulée vers la tuca Arnau (2812 m). De ce modeste sommet, la face de la tuca de la Culebras (signifiant « couleuvres », image bien chosie) révèle toute sa sinuosité. Gourmand, je m’autorise un aller-retour sans difficulté à la tuqueta Arnau (2791 m) où c’est cette fois-ci les doux reliefs colorés de la Sierra Negra qui attirent le regard ainsi que le versant S du massif de l’Aneto.

Je croise deux VTT dans la remontée au collado de Llauset (2869 m) : la montée au col n’a pas du être drôle ! Je rencontre à nouveau un groupe vu sous le sommet du pic de Vallibierna qui doit bien se demander pourquoi j’arrive maintenant au col. Je monte ensuite au pic de Llauset (2904 m) par le flanc E dans du terrain décomposé. C’est aussi possible par le flanc O dans du terrain tout aussi décomposé. Tout dépend si vous préférez avoir la vue sur le lac de Llauset ou sur la Sierre Negra alors que l’important ici est plutôt de bien regarder où l’on met ses pieds. Ce jour, le pic de Vallibierna est une vraie fourmillière : sur la crête, dans la descente, il y a du monde partout et en nombre. La suite de la journée est plus calme : balade solitaire sur la crête facile jusqu’à la pointe 2755 m, offrant une vue sur le lac de Llauset, en passant par la tuca et le pic Guadieso. Parcourir toute la crête jusqu’au dernier sommet anonyme surplombant le barrage semble possible mais comment redescendre ensuite ? Une pente d’éboulis puis des estives lacéré notamment par un étonnant torrent ferrugineux me ramènent sur le chemin.