';
Sommet de Pouy-Louby (2091 m) – Sommet de l’Aigle (2078 m) – Cap de Tuquet (1844 m) depuis Cazaux dessus

Partis sans véritable plan en tête tant le secteur regorge de possibilités, nous avons évolué au gré de nos envies sur une neige excellente de bas en haut. Une très belle journée ! Par contre, le massif est réputé et il ne faut pas avoir peur du monde.

Date: 28/01/2018
Distance totale : 17 km
Dénivelé positif : 1400 m
Temps de montée : 3h30 pour le sommet de l’Aigle.
Temps de descente : 2h15
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : Cazaux dessus. A Anéran, une route part en épingle et peut rejoindre Cazaux. Etroite et l'ombre, elle n'est pas déneigée : nous n'avons pas pu passer le premier lacet verglacé. Il vaut mieux suivre la route principale qui bifurque à Camors. A Cazaux dessus, un panneau indique le parking. Quand il est plein, les gens se garent tant bien que mal sur la route en contrebas.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77055

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Depuis le parking situé au dessus du village, suivre la piste qui contourne le hangar agricole. C’est appréciable de chausser dès le parking où 30 centimètres sont tombés quelques jours plus tôt. La piste (nommée sur la carte IGN « Route forestière de Balencous ») monte tranquillement en passant au-dessus du village avant de pénétrer au milieu d’immenses sapins bien chargés de neige. Les paysages sont féeriques ! Elle vire du nord à l’est et nous quittons progressivement la forêt jusqu’à une première cabane (1565 m). On devine rapidement que le secteur regorge de possibilités tant les croupes, cols et autres combes sont nombreux. Malgré le temps maussade de la veille, quelques irrésistibles sont déjà venus et ont partiellement tracé la zone. Heureusement, car la neige est profonde et nous aurions bien plus souffert. Nous poursuivons au fond du vallon jusqu’à une seconde cabane (1757 m). Juste après cette dernière, partir vers le NE jusqu’au col du Louron (2001 m). Le sommet débonnaire de Pouy-Louby est alors tout proche. Grand soleil, températures douces, pas un souffle de vent, c’est parfait. Sur une neige superbe, nous descendons par le même itinéraire jusqu’à la cabane (1757 m).

C’était tellement bon que nous repeautons sans hésiter. Après la cabane, nous partons cette fois-ci vers l’E jusqu’au col de Sahiestre. Un groupe y est passé juste avant et a tracé la montée puis est descendu dans une combe qui donne bien envie ! Au col, nous montons donc au sommet de l’Aigle (2078 m) d’où nous pouvons apercevoir les nombreux groupes qui s’éparpillent dans le secteur. La combe est également excellente et aboutit quasiment à la cabane (1757 m). De retour à la première cabane (1565 m), nous hésitons à faire une dernière montée jusqu’au sommet du Tech. Finalement, nous croisons Julien qui revient de sa virée au Montious et décidons de rentrer ensemble sans passer par la piste. Pour cela, nous repeautons et montons derrière la cabane dans une combe jusqu’à rejoindre une crête. Pour avoir une vue d’ensemble de la zone, nous rejoignons le vaste dôme du cap de Tuquet (1844 m). Afin de descendre directement à Cazaux nous suivons brièvement la crête NO puis une croupe vers le SO avant de descendre dans la forêt et retrouver une piste menant au parking. Il est aussi possible de suivre la croupe jusqu’en bas mais Lucille devait passer un premier stage ski sanglier !