';
Pointe de Roumazet (2842 m) depuis le barrage de Soulcem

 

Proche de Toulouse et assez haut, l’étang de Soulcem est un départ idéal lorsque la météo doit se dégrader rapidement l’après-midi, nous optons pour la pointe de Roumazet, sommet offrant une vue centrale sur les sommets entourant la vallée.

 


 

Demo Title

Demo content

 


 

Du parking, emprunter le sentier des étangs de la Gardelle. Après quelques minutes, nous croisons avec surprise Benjamin et Bastien, deux grimpeurs que nous côtoyons régulièrement à Altissimo. Le sentier qui monte aux étangs est agréable : la montée est coupée par un grand replat, une sorte de jasse, où se trouvent quelques orris. On atteint ensuite rapidement le premier étang de la Gardelle (2420 m). Poursuivre jusqu’au 4e étang qui est d’ailleurs le plus vaste. Au sud, on devine un collet rocheux (2614 m) qui donne accès à la crête menant au sommet. Pour rejoindre le collet, laisser le chemin qui monte à l’étang de Canalbonne et contourner facilement l’étang par l’est en veillant à rester bien haut dans de gros blocs faciles. On croise quelques cairns ici et là.

Une fois au collet, suivre la crête jusqu’au sommet. Facile et cairnée, elle ne nécessite pas de poser les mains. Le vent et la relative fraîcheur nous chassent assez rapidement du sommet. Pour rentrer en boucle, nous suivons la crête S sur le fil ou en contrebas : tandis que sa face E paraît abrupte, le versant O est quant à lui plutôt débonnaire et nous permet de rejoindre rapidement le port de Roumazet (2571 m). Sans la neige, le port est défendu par un long pierrier rendant le sentier cassant. Puis, il devient herbeux aux abords de l’étang de Roumazet (2158 m) avant d’entamer la descente finale vers le pla de Labinas où il ne reste plus qu’à suivre la piste jusqu’au parking.