Sélectionner une page

Le Créneau d’Endron forme une belle ligne dans la face Nord de la Pique d’Endron. Peu difficile, il débouche avec élégance près du sommet qui offre une vue magnifique sur les cimes enneigées de la Haute-Ariège.

Date: 19/12/2015
Distance totale : 8 km
Dénivelé positif : 1000 m
Temps de montée : 3h15
Temps de descente : 1h30
Conditions et commentaires : beau avec léger voile.
Difficultés : couloir PD+ à 40° de moyenne.

Accès voiture

Accès voiture : Station de ski de Goulier - Endron. A Vicdessos, prendre la direction de la station et s'arrêter au pied des pistes.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77243

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Course côtée PD+

Créneau d'Endron et variantes

Créneau d’Endron et variantes

 

Autres topos :
http://www.rando-marche.fr/_f8215_127_escalade-pique-d-endron-creneau-d-endron
http://www.camptocamp.org/routes/54831/fr/pique-d-endron-creneau-d-endron


 

Tout d’abord, comme pour la voie normale rejoindre le petit collet (1850 m) sur la crête du Pic de Sarrasi marqué par un petit arbre solitaire. Le bas de la station est entièrement pelé. Nous rencontrons progressivement la neige dans laquelle nous nous enfonçons deux pas sur trois car il n’a pas gelé pendant la nuit. Nous rattrapons un groupe de 3 personnes venues de l’Ouest de la France pour un week-end de montagne en Ariège : sympa !

Ensuite, il existe plusieurs légères variantes toutes faciles. Voici l’itinéraire que nous avons suivi en brassant malheureusement toujours autant : remonter la crête sur quelques dizaines de mètres puis traverser des pentes plus ou moins raides jusqu’à aboutir sur une zone plus plane à proximité d’une clôture. Sur cette portion qui prend le soleil assez tard, certaines plaques sont parties jusqu’à l’herbe et mieux vaut éviter de s’y aventurer en milieu d’après-midi lorsque le soleil a trop chauffé. Continuer ensuite facilement jusqu’au pied du couloir (1950 m) peu fourni en neige.

La neige est vraiment molle et nous décidons de cramponner éventuellement plus tard. La progression est facile jusqu’à un petit ressaut mi gispet mi rocher où nous prenons toutes nos précautions pour éviter d’envoyer des pierres ou des plaques de glace sur les trois personnes en dessous. Peu après, la neige se durcit légèrement et nous chaussons les crampons en nous faisant une petite terrasse confortable. Progression sans histoire jusqu’à la bifurcation où nous choisissons la sortie de droite (45° environ) dans des conditions optimales ce jour-ci.

Au sommet, température douce et panorama magnifique : le ciel est superbe et moins voilé que lors de notre visite au printemps. La crête est en bonnes conditions pour la descente. Peu après le Pic de Sarrasi nous descendons une pente raide au jugé qui nous ramène sur le haut de la station puis au parking, après avoir longtemps fantasmé sur un système de tyrolienne grâce aux câbles des téléskis et aux piolets. Si jamais quelqu’un a essayé et est encore vivant pour en témoigner …