Sélectionner une page

Itinéraire classique mais somptueux pour rejoindre ce célèbre belvédère dont la réputation n’est effectivement pas usurpée.

Date : 14/08/2018
Distance totale : 21 km
Dénivelé positif : 1400 m
Temps de montée : 2h30
Temps de descente : 2h15
Conditions et commentaires : beau au-dessus de la mer de nuages à 2500 m, se disloquant rapidement ensuite.
Difficultés : derniers mètres un peu plus escarpés, aucune sinon.

Accès voiture

Accès voiture : un des parkings (payants) de Gavarnie.

 

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/76993

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Premier jour de ce week-end prévu dans la vallée de Gavarnie. Je trouve que nous arrivons un peu tard à Gavarnie pour tenter une longue boucle par la faja d’Escuzana et quelques sommets espagnols. De plus, le ciel est bâché et même si une mer de nuages est prévue, ça ne donne pas envie de tenter le coup au col des Tentes. Bref, nous nous rabattons sur le Piméné. Au pire, nous pourrons savourer un thé au refuge ! Du village de Gavarnie, suivre l’autoroute de la cascade et bifurquer vers le refuge des Espuguettes (panneau). Le chemin monte efficacement jusqu’au refuge (2027 m) toujours sous les nuages. Continuer sur la voie normale de la hourquette d’Alans jusqu’à la bifurcation (panneau) où nous débutons la montée en lacets jusqu’au col de Piméné (2482 m). Pendant la montée, les nuages se fragmentent de temps à autre vers la vallée d’Ossoue et les Espécières créant de belles ambiances. Nous commençons à émerger des nuages dans la montée au petit Piméné (2667 m). Au sommet de ce dernier, nous sommes définitivement au-dessus des nuages et les sommets se dévoilent. Quel spectacle éblouissant, c’est un enchantement. Nous continuons jusqu’au Piméné (2801 m) pour aller admirer la vue de plus haut.

En arrivant au sommet, nous rencontrons un couple que nous connaissons de l’escalade. Amusant ! Panorama magnifique du pic au Long au Vignemale. Compacte et lisse, la mer de nuages se fragmentent progressivement pendant notre longue pause. Il faut s’arracher difficilement au sommet pour débuter la descente. Nous rentrons au refuge par le même itinéraire. Après une pause boisson au refuge qui a des airs de terrasse en ville, nous rejoignons le plateau de Pailla et décidons de descendre en boucle en passant par l’Hôtellerie du Cirque pour voir la cascade de plus près. Je pensais qu’il y aurait du monde, mais pas à ce point. C’est un véritable cirque, et pour le coup, c’est le cas de le dire ! Le retour au village se résume à un slalom original entre les promeneurs de tout horizon.

Concert puis repas très sympathiques à Luz, puis nous préparons nos sacs pour le lendemain avant de partir dormir au cirque de Troumouse. Demain, une jolie et longue traversée est au programme.