Sélectionner une page

Discret sommet, vallon qui l’est tout autant, mais de belles pentes et quelle découverte au col d’Estiouère à proximité de certains des plus imposants mastodontes du massif.

Date : 30/03/2019
Distance totale : 13,5 km
Dénivelé positif : 1300 m
Temps de montée : 3h
Temps de descente : 1h15
Conditions et commentaires : beau avec quelques bourgeonnements en cours de journée.
Difficultés : courts passages à 35° vers 1900 m et à la sortie au col.

Accès voiture

Accès voiture : au sud de Germ, emprunter la bonne piste qui redescend ensuite vers le pont de Hournets.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/90636

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Du pont des Hournets, tout étant sec, nous suivons la piste rive droite jusqu’à la petite retenue d’eau puis passons rive gauche pour arriver aux abords de la cabane d’Ourtiga (1630 m). Nous chaussons peu après la cabane. Le col est déjà en vue et l’itinéraire ne souffre d’aucune ambiguïté. Nous passons à proximité de la cabane de Loudenvielle et filons ensuite plein S. Passer un verrou plus raide et poursuivre sans problème jusqu’au pied du col d’Estiouère (2437 m) défendu par une courte pente à 35°. On débarque soudainement dans un univers haute-montagne fait de crêtes, parois vertigineuses et couloirs abrupts.Tandis que Pierre laisse ses skis au col, je poursuis à ski jusqu’à l’antécime où il faut bien se résigner à continuer à pied.

La crête étant déneigée, les crampons restent au fond du sac pour accéder au sommet. Merveilleux panorama hivernal sur ce sommet assez confidentiel. Pour la descente, il est possible de partir vers le N au niveau de l’antécime. Pierre ayant laissé ses skis au col, nous descendrons par la voie de montée. Le temps de m’équiper, je le rejoins ensuite au col où je croise Carine ! Descente agréable avec même un peu de neige froide à l’ombre du pic d’Estiouère. Un bien bel itinéraire où je retournerai avec plaisir.