Sélectionner une page

L’itinéraire du pic de Trémul brille par sa confidentialité et il est très probable de croiser davantage d’animaux que d’humains. La porte de Trémul paraît artificielle, et en passer le seuil permet d’admirer le Mont Valier qui se dresse soudainement non loin.

Date: 11/06/2017
Distance totale : 16 km
Dénivelé positif : 1500 m
Temps de montée : 3h30
Temps de descente : 1h45
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : quelques pas d’escalade un peu aériens.

Accès voiture

Accès voiture : pla de la Lau.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77551

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Du pla de la Lau, suivre temporairement le sentier du Muscadet balisé en rouge et blanc. Après une première série de lacets, le sentier se rapproche du torrent et fait une épingle à côté d’un gros bloc (1166 m à l’altimètre). Traverser le torrent et rejoindre le chemin bien marqué qui mène à la cabane de Trémul. Ce vieux sentier est difficile à trouver depuis le bas et procéder de cette manière permet de le rejoindre facilement. N’étant pas descendu par ce côté, je ne peux indiquer où le trouver depuis le bas. Bien marqué, le sentier entame une grande série de lacets parfois escarpé jusqu’à sortir progressivement de la forêt vers 1800 m environ. Le tracé est remarquable et efficace. La cascade de Muscadet est très belle et mériterait une visite.

A la sortie de la forêt, le sentier disparaît progressivement. Nous poursuivons vers le SE en restant proche du torrent. Plus haut, la cabane de Trémul pointe le bout de son nez ainsi que la porte de Trémul dans l’alignement. Après un dernier effort dans un mélange de dalles granitiques, de gispet et de rhododendrons, nous atteignons la cabane de Trémul. Bien qu’isolée et longue d’accès, elle est remarquablement rénovée et aménagée. Après la cabane, la porte de Trémul (2280 m) est toute proche et quelques cairns indiquent la voie. La vue vers le Valier et les Lauzets habités de nombreux isards se découvre soudainement.

Pour monter au pic de Trémul, il semble possible dès la porte de monter une petite cheminée rocheuse qui aboutit sur la crête menant au sommet. De notre côté, nous sommes descendu côté E avant de remonter une petite cheminée (II) jusqu’à la crête. Cette dernière nécessite de poser un peu les mains (II max.) jusqu’au sommet (2350 m). Le sommet n’est pas le point culminant de la crête puisqu’une pointe toute proche semble légèrement plus haute. Nous poursuivons sur cette crête amusante en très bon rocher (II max.), peu ou pas aérienne, et jalonnée de nombreux échappatoires permettant de descendre sur les Lauzets afin de continuer tranquillement. Nous suivons la crête avant d’en descendre à mi-chemin du cap de Pouech pour profiter aussi de la neige. La montée au cap de Pouech (2483 m) côté E semble plus raide et soutenue que le reste de la crête de Trémul alors qu’on y accède facilement à partir du col de Pécouch (2462 m) à partir duquel nous faisons l’aller-retour.

De retour au col de Pécouch, nous descendons au refuge qui a lancé sa saison la veille. C’est toujours un bonheur de passer par cet endroit. Après une bonne collation, nous descendons par la voie normale jusqu’au pla de la Lau.