';
Pic de Saint-Barthélémy (2348 m) – Pic de Soularac (2368 m) depuis la route de la carrière

 

Sommets emblématiques de l’Ariège, le Pic de Saint-Barthélémy et le Pic de Soularac offrent une vue lointaine mais étendue sur les montagnes de l’Ariège. Il existe de multiples itinéraires pour y accéder, nous sommes montés depuis la piste du Sarrat du Bosquet.

 


 

Accès voiture

Accès voiture : piste du Sarrat du Bosquet - Après le lacet 1280 m de la route de la Carrière de Talc, emprunter la piste sur 200 m jusqu'à une barrière fermée.

Tracé GPS

A venir !

 


 

Nous suivons la piste principale jusqu’à la cabane de la jasse de Sédars (1652 m). Pour gagner du temps, il aurait été possible et judicieux de couper dans les bois en longeant le ruisseau de Sauquet.

 

Jasse de Sédars
Jasse de Sédars

 

De la cabane, au lieu de rejoindre le col de Girabal encore bien enneigé, nous montons hors-sentier sur le sarrat de Bertenac et retrouvons le chemin balisé menant au Pic des Bugarels (2222 m) puis au Pic de Saint Barthélémy. Il reste un peu de neige sur la pente terminale peu raide qui n’oppose aucune difficulté. Au sommet, la différence d’enneigement entre les versants nord et sud est bien visible.

 

Du Pic de Bugarels, le Saint-Barthélémy nous tend les bras
Du Pic de Bugarels, le Saint-Barthélémy nous tend les bras

 

Descente totalement en neige vers le col du Trou de l’Ours (2215 m) puis montée en 30 minutes au Pic de Soularac offrant une belle vue sur son voisin 20 mètres moins élevé. Le ciel vire peu à peu au bleu et offre de belles lumières. La crête est facile et le cheminement clair, ce qui doit être bien être différent en présence de neige.

 

Col du Trou de l'Ours et Pic de Saint-Barthélémy depuis les abords du Pic de Soularac
Col du Trou de l’Ours et Pic de Saint-Barthélémy depuis les abords du Pic de Soularac

 

Pics de Saint-Barthélémy et Soularac depuis la crête sud
Pics de Saint-Barthélémy et Soularac depuis la crête sud

 

Pour descendre nous suivons la crête sud, itinéraire traditionnel depuis la Carrière de Talc. Nous coupons ensuite les lacets de la piste puis rejoignons la route et enfin la voiture. Comme l’a fait P.Quéinnec, il existe une possibilité plus intéressante et directe : sur la crête sud après le Pic de Soularac « viser plutôt la croupe déboisée qui forme la rive gauche du vallon de Fontronne » puis rester dans la hêtraie avant de retomber sur la piste du départ.

Le temps passé à la descente peut paraître long. En plus d’avoir pris notre temps, la portion entre la crête sud et la route fut très longue, nous avons hésité mais aurions du effectivement couper par le vallon de Fontronne.

 


 

Autres photos :