Sélectionner une page

Nouvelle incursion dans l’Aston où le caractère sauvage du massif prend toute son ampleur à partir de la cabane des Ludines après avoir quitté le GR10. La formule « faire du hors-sentier dans l’Aston » serait-elle un pléonasme pyrénéen ?

Date: 14/05/2017
Distance totale : 18 km
Dénivelé positif : 1500 m
Temps de montée : 3h jusqu’au pic du Pas du Chien.
Temps de descente : 2h30
Conditions et commentaires : voilé, avec plafond haut.
Difficultés : passages hors-sentier.

Accès voiture

Accès voiture : barrage de Riète. Se garer juste avant le pont quelques hectomètres avant le lac, là ou le GR10 traverse la route.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77090

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Du parking, suivre le GR10 qui traverse immédiatement le torrent puis s’élève assez rudement dans la majestueuse et vaste hêtraie. Lorsque la pente s’atténue un peu, on croise une première bifurcation évidente du GR10 au niveau d’une passerelle (1480 m). Nous continuons à suivre le chemin qui monte faiblement le long du torrent jusqu’à une nouvelle bifurcation où le GR10 change brutalement d’orientation en filant vers le nord. Laisser à nouveau le GR10 et poursuivre sur le plateau herbeux et spongieux jusqu’à la très belle cabane des Ludines (1631 m) avec une partie hivernale confortable et bien aménagée.

Le bon chemin laisse maintenant place à des traces plus ou moins éphémères. Nous passons rapidement rive droite du torrent et nous nous élevons hors-sentier en naviguant entre les rhododendrons. Nous visons le cirque au pied du pic de Mille Roques que nous apercevons au fond de la vallée. Alors que l’environnement était herbeux et plutôt « montagne à vaches » jusqu’alors, le terrain se fait de plus en plus rocailleux. Nous laissons la brèche pourtant attirante au SO et guidés par quelques cairns, filons vers le NO en direction d’un col bien marqué (2250 m). Nous remontons la large pente jusqu’au pic de Mille Roques (2464 m) puis en 10 minutes supplémentaires au pic du Pas du Chien (2491 m). Le panorama est obstrué par les nuages qui arrivent du sud. Malgré cette météo tourmentée, certains ont fière allure comme les pics de la Sabine, du Pas du Bouc ou encore de Thoumasset. L’étang de Mille Roques est encore bien gelé.

Les nuages peu rassurants nous poussent à ne pas nous attarder. Pour la descente, tentative d’une boucle plutôt concluante : retourner au pic de Mille Roques puis suivre la crête E-SE d’abord en suivant de timides traces puis en louvoyant à l’aide des mains au milieu de gros blocs. Nous rejoignons la brèche visible à la montée puis suivons une sente jusqu’au point 2303 m. Suivre ensuite une large crête débonnaire jusqu’à un vaste plateau. Se diriger alors vers le NE sur une crête herbeuse (quelques traces) où nous surprenons une biche, jusqu’à un collet (1681 m). Une vague sente descend alors dans les bois et rejoint les abords de la cabane des Ludines où nous rejoignons l’itinéraire de montée.