Sélectionner une page

Retour dans le secteur dès le lendemain pour continuer à explorer les environs dans des conditions plus clémentes.

Date : 05/05/2019
Distance totale : 12,5 km
Dénivelé positif : 1550 m
Temps de montée : 1h45 pour l’Aiguillette puis 2h pour les Marioules
Temps de descente : 1h
Conditions et commentaires : beau et venté sur les crêtes.
Difficultés : rocher moyen pour le début de la crête du pic des Marioules.

Accès voiture

Accès voiture : entrée N (côté français donc) du tunnel de Bielsa.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/90731

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Cette fois-ci, nous partons de l’autre côté de la route vers le vallon du pic de l’Aiguillette. Montée efficace et régulière jusqu’au col (2392 m). Début de la crête en neige très dure puis celle-ci est déneigée mais recouverte partiellement d’une fine couche de givre qui nécessite de rester concentré. Nous prenons donc nos précautions jusqu’au pic de l’Aiguillette qui surplombe le Port Vieux. Le versant espagnol est trop sec pour y tenter une boucle quelconque et nous continuons donc sous les rafales jusqu’au col (2490 m) à l’O du pic des Marioules où nous sommes passés la veille. Descente pour rejoindre la voie normale de la porte de Bielsa où Nicolas se fait une petite frayeur en glissant sur une cinquantaine de mètres. Le col (2426 m) s’atteint ensuite rapidement.

De nouveau sous les rafales, nous laissons nos skis pour un aller-retour au pic des Marioules. Le début nécessite de poser les mains puis on retrouve le gispet jusqu’en haut. Panorama similaire au reste des sommets mais plus central. Retour en neige dure à cause du vent persistant et fin de la descente à pied par le secteur des cascades de glace.