Sélectionner une page

Le pic de la Mina est visible depuis Merens-les-Vals lorsque l’on remonte la vallée vers l’Andore. Il domine la station de Porté Puymorens et offre une solution de repli acceptable lorsque les conditions sont mauvaises comme c’était le cas le jour de notre visite.

Date: 30/04/2017
Distance totale : 9 km
Dénivelé positif : 700 m
Temps de montée : 1h30
Temps de descente : 30 min
Conditions et commentaires : très nuageux. Vent fort au sommet.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : station de Porté Puymorens. Depuis le col, nous avons suivi une petite piste interdite à la circulation jusqu'à un réservoir. Le mieux est se garer en bas de la station.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77098

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Après quelques minutes au milieu des nuages tourbillonnants, la station de Porté Puymorens daigne vouloir se montrer. Ouf ! Nous savions que la météo serait médiocre mais espérions tout de même voir plus loin que nos skis ! Le cheminement menant au pic de la Mina est enfantin : rejoindre l’arrivée du télésiège le plus élevé de la station puis prendre pied la large croupe évidente qui monte tranquillement jusqu’au sommet (2683 m). Sauf éventuellement à la fin, il n’y a même pas de conversions à faire. Lorsque la station est ouverte, il doit être préférable de s’éloigner au maximum des pistes et des remontées.

On laisse souvent ces skis quelques mètres sous l’étrange cairn sommital car les rochers affleurent très vite en raison du vent, bel et bien au rendez-vous ce jour-là. Le panorama est bien bouché mais nous pouvons tout de même observer les nombreux couloirs qui jalonnent les cirques de Font Blanca et de Font Negra. La descente se déroule sur une neige croutée infâme et piégeuse sur laquelle il est plus facile d’aller tout droit. Dans un style peu académique donc, nous croisons de nombreuses personnes se dirigeant vers le sommet. Au vu des conditions, nous renonçons à monter au pic de l’Estagnol par un des petits couloirs et retrouvons la voiture satisfaits malgré tout de ce bol d’air.