';
Pic de Fonta (1934 m) depuis Moulin-Louga

 

Accès détourné au pic de Fonta, belvédère privilégié sur le Mont Valier (quand il fait beau …) et retour exploratoire par de vieux chemins dans les forêts dominant la vallée d’Estours.

 


 

Accès voiture

Accès voiture : Moulin-Lauga. Petit parking à l'entrée du village avant le croisement pour Estours

Tracé GPS

A venir !

 


 

Moulin-Lauga (542 m), je crois que c’est mon départ de randonnée dans les Pyrénées à l’altitude la plus basse. Du village, se diriger vers l’usine désaffectée et prendre le chemin qui mène à Sahusset (779 m). A la fontaine du hameau, partir vers le NO sur un vieux sentier obstrué par quelques broussailles et qui se perd rapidement dès le premier ravin. Nous remontons dans une clairière où les ronces sont heureusement encore aplaties puis rejoignons les abords du ravin de la Souleille (indiqué comme tel sur la carte IGN) et poursuivons cette très raide remontée dans la forêt jusqu’à arriver enfin sur la crête. Enfin !

Le pic de Fonta est encore loin mais désormais l’itinéraire est évident. Il suffit de suivre la crête dans ces vastes forêts sauvages. Pas de difficulté mais parfois de sévères ressauts qui font bien mal aux jambes. A 1500 m environ, laisser un sentier bien marqué qui amène à la cabane de Fonta. Nous sortons ensuite de la forêt et sommes pris dans des nappes légères de brumes qui virevoltent. Continuer sur la crête jusqu’au pic de Fonta (1934 m). Malheureusement, les nuages sont tenaces : c’est plutôt dégagé vers l’O mais le Mont Valier reste masqué. De brèves trouées font apparaître certaines parois fraîchement saupoudrées mais sans autant pouvoir les associer à un sommet.

Pour descendre, nous suivons le sentier sur la crête N jusqu’au point 1614 m où quelques isards lézardent. Le sentier change alors brusquement de direction pour descendre dans le vallon et rejoindre la cabane de Fonta fermée (1557 m). Nous n’avons pas envie de rejoindre la crête de ce matin pour descendre par le même itinéraire et tentons un retour par les sentes en pointillés dans les bois de Sarrat Nègre et de Poursugues. Depuis la cabane, suivre le chemin qui part à flanc vers l’E. Après le premier ravin bien marqué, quitter le chemin pour descendre dans le bois jusqu’à retrouver une sente secondaire qui part à flanc et la suivre en théorie jusqu’à Estours. Néanmoins, nous la perdons rapidement dès les premiers lacets et sommes contraints de descendre tout droit dans les pentes raides de la forêt. A proximité de la rivière, nous retrouvons enfin le chemin. D’après la carte, il aurait été possible de suivre une sente pour traverser la rivière et rejoindre la route en aval du hameau d’Estours mais nous ne la trouvons pas et rejoignons le pont qui marque le début de la piste de la carrière de marbre. Il ne reste plus qu’à suivre la longue route jusqu’à Moulin-Lauga.