';
Pic de Crabère (2629 m) depuis Fréchendech

Itinéraire long mais très plaisant pour accéder au Pic de Crabère dont le très large panorama (Ariège, Néouvielle, Luchonnais, Besiberri, Maladeta …) et le reflet se reflétant dans le profond étang d’Arraing me laissent un très beau souvenir.

Date: 22/07/2013
Distance totale : 21 km
Dénivelé positif : 1600 m
Temps de montée : 3h15
Temps de descente : 1h45
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : parking de Fréchendech. Après Sentein, guetter sur la droite la bifurcation vers Fréchendech au hameau "Le Pont". Se garer sur le grand parking prévu pour les randonneurs.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77731

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Depuis Fréchendech, un long sentier boisé monte à la cabane d’Illau, située sur une belle clairière. Plus efficace ensuite, le chemin amène à l’étang d’Araing (1911 m) bordé de son petit refuge et dont les eaux reflètent les sommets le dominant. L’étang est équipé d’un beau barrage couvert de pierres sèches construit entre 1939 et 1942 qui remplaçait un autre ouvrage rudimentaire datant du XVIII siècle ! Il est réputé comme étant très profond ; je n’ai trouvé « que » 43 mètres. Un chemin balisé monte vers l’E derrière le refuge jusqu’au col d’Auéran (2176 m). Du col, le pic de Crabère (2630 m) semble à portée de main mais il y a encore près de 450 mètres de dénivelé. Je suis parti un peu vite et cette dernière pente, bien que nettement tracée, me paraît très très longue. J’arrive au sommet fatigué mais heureux de cette belle ascension ! Le panorama est remarquablement étendu. J’en profite pour faire un clin d’oeil à l’Aneto : je t’aurai un jour !

La descente est rapide et très roulante, sauf pour la partie entre l’étang et la cabane d’Illau. Après cette dernière, le bon chemin matelassé de feuilles incite à courir !