Sélectionner une page

Virée sur ces sommets andorrans que je n’avais pas encore visités. Conclusion, c’est joli mais bien plus sauvage côté français !

Date : 23/06/2019
Distance totale : 20,5 km
Dénivelé positif : 1750 m
Temps de montée : 2h45 pour le pic d’Arcalis puis 1h pour le pic de Les Fonts
Temps de descente : 1h45
Conditions et commentaires : beau avec très léger voile.
Difficultés : crête (II-II+) du port de Rat au pic de Cataperdis et crête (II-III) du pic de Les Fonts au port d’Arinsal.

Accès voiture

Accès voiture : les Orris de Carla. Dépassez le barrage de Soulcem et continuez jusqu'à la fin de la route : vu le nombre de voitures à la belle saison, il n'est pas possible de se tromper.

Tracé GPS

A venir !

 

Entre toutes ces tentes et ces vans, le parking de Soulcem a un air de camping municipal. Montée au port de Rat (2540 m) par la piste puis l’excellent sentier. Au port, nous avions prévu de partir à flanc côté andorran pour aller directement au pic d’Arcalis. Finalement, nous nous lançons sur la crête jusqu’au pic de Cataperdis. Cette dernière est jallonée de ressauts plus ou moins difficiles (II à II+) mais il y a toujours possibilité de les éviter. Nous rencontrons ici et là quelques spits, certains très récents et d’autres bizarrement placés. La remontée est agréable quoique dérangée par un bruit horrible de générateur provenant du haut de la station. Nous passons au col d’Arcalis (2716 m) et allons au pic d’Arcalis, défendu par une crête un peu découpée mais facile et bien balisée (points jaunes). De retour au col d’Arcalis, trajet pendant lequel le bruit de générateur cesse enfin, nous suivons la sente qui descend au S jusqu’à l’étang supérieur de l’Angonella (2438 m), calme et sauvage.

La portion hors-sentier montant au collada de Montmantell (2649 m) est finalement moins terrible qu’elle en avait l’air de loin. Les éboulis sont assez stables et ne gênent pas la progression. La crête jusqu’au pic de les Fonts est débonnaire et évidente. Belle vue sur la Coma Pedrosa. Malheureusement, ce n’est pas un bruit de générateur cette fois-ci mais un rallye automobile au-dessus d’Arinsal. Pour rejoindre le port d’Arinsal, nous ne passons pas aux estanys de Montmantell mais suivons la crête chaotique NO jusqu’au port d’Arinsal : rocher assez moyen avec une succession de ressauts et quelques pas isolés de II et III, assez peu aérien. Par chance, il reste quelques névés dans le vallon d’Arinsal disparaissant, comme toujours, bien trop vite. Sous la cabane, nous descendons à vue hors-sentier rive gauche en flânant un peu. Retour sous le cagnard au barrage de Soulcem.