Sélectionner une page

Sommet débonnaire connu pour son accès hivernal relativement facile, l’itinéraire demeure agréable même en l’absence de neige. La vue est très belle sur le massif de la Maladeta et tous les sommets entourant Luchon.

Date: 10/12/2016
Distance totale : 15 km
Dénivelé positif : 1000 m
Temps de montée : 2h
Temps de descente : 1h15
Conditions et commentaires : beau. Voile dans la vallée.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : village d'Artigue. Bien visible, un petit parking se trouve juste avant le coeur du village.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77122

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Se garer avant Artigue sur un parking destiné aux marcheurs. A pied, traverser le village et suivre la piste qui serpente pour remonter jusqu’à la cabane de Saunères (1660 m). Nous avons opté pour un échauffement plus violent en montant directement à l’est dans les raides pentes herbeuses avant de retrouver la piste peu avant la cabane de Saunères. Sans ambiguïté, le chemin continue jusqu’à un laquet gelé (1947 m), aux abords de la cabane de Peyrehitte, qui nous occupera bien 20 minutes entre glissades et sondage de la glace.

Passant sous le Plan de Montmajou que nous avons feinté, le chemin rejoint ensuite le col des Taons de Bacanère (1976 m) puis atteint sans ambiguïté le pic de Bacanère où nous faisons une longue pause sous une température très douce. Face au magnifique panorama, la descente par le même itinéraire est splendide et sublimée par une jolie lumière hivernale. Nombreux randonneurs croisés toute la journée, les conditions météo exceptionnelles aidant.