Sélectionner une page

Depuis le val d’Aran, le Montardo est une jolie pointe élancée qui contraste avec les vastes replats parsemés de lacs qui l’entourent au sud. C’est par ce secteur magnifique que nous avons choisi d’aller visiter ce grand sommet qui offre un panorama hivernal de premier ordre.

Date: 16/04/2017
Distance totale : 16 km
Dénivelé positif : 1100 m
Temps de montée : 3h30
Temps de descente : 2h30
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : barrage de Cavallers. Après le tunnel de Vielha, peu avant Pont de Suert, prendre la direction de Caldes de Boï jusqu'au terminus. Route plaisante et roulante.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77390

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Après une nuit fraîche sous le barrage de Cavallers (1780 m), nous prenons la direction du refuge Ventosa i Calvell (2220 m). Pour cela, longer le lac de Cavallers, laisser sur la gauche l’itinéraire menant au Besiberri N et suivre le bon chemin qui mène au refuge. Le soleil fait son apparition et les cascades glacées commencent toutes à craquer. La fin de l’hiver et le début du printemps ont été doux avec des précipitations faibles. Hormis quelques névés, nous ne trouvons la neige qu’à partir du refuge. L’enneigement est faible et les quelques skieurs qui partent du refuge font un peu de peine. Bien intégré, le refuge est niché contre une éminence rocheuse ; il offre une vue magnifique sur l’estany Negre ainsi que sur le pic de Comalespada au sud.

La suite de l’itinéraire file vers le nord et serpente entre les lacs : estany de Travessani que nous avons traversé, estany Clot, estany des Manges, estany des Monges. Après ce dernier étang, laisser à gauche le col d’Oelhacrestada et monter une pente un peu plus raide jusqu’au col de Montardo. Pour l’instant, la neige est parfaite : pas trop dure mais assez ressaisie pour éviter de porter les raquettes. Au détour du col, le sommet apparaît enfin et nous le rejoignons facilement pour une pause ensoleillée hyper agréable, malheureusement dérangée par l’arrivée d’un groupe de 10 personnes. Descente par le même itinéraire jusqu’au refuge sur une neige toujours ferme puis jusqu’au lac où c’est la foule des grands jours.