Sélectionner une page

Assez longue randonnée pour aller visiter des vallons oubliés dans les contreforts du massif de la Maladeta. L’arrivée au lac deth Horo en découvrant la Forcanada (Fourche, ndlr) se refléter dans l’eau est aussi belle que le panorama.

Date: 09/10/2016
Distance totale : 17 km
Dénivelé positif : 1400 m
Temps de montée : 3h30
Temps de descente : 2h30
Conditions et commentaires : beau.
Difficultés : accès raide au sommet.

Accès voiture

Accès voiture : Moins de deux kilomètres avant le tunnel de Vielha, une discrète piste monte sur la droite. La suivre jusqu’à son terminus ou un grand replat après une courte descente à 1420 m, la dernière portion étant moins bonne.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77131

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Au bout de la piste, un bon sentier cairné prend le relais : d’abord 5 minutes dans une clairière, puis 10 minutes dans les bois, il monte ensuite plutôt tranquillement jusqu’au lac deth Horo (2050 m) au milieu de pierriers successifs entrecoupés de zones plus herbeuses. Sous la moiteur des nuages jusqu’alors, la Forcanada fait son apparition au niveau du lac. En effet, quelle allure ! Elle en jette !

La montée au sommet se fait depuis un collet au sud de ce dernier (ou à gauche lorsqu’on observe la Forcanade depuis le lac). Pour le rejoindre, une sente cairnée remonte vers l’est mais bifurque rapidement vers le sud-est en direction du col d’Alfred. Peu après avoir dépassé un laquet, alors que le sentier s’estompe, nous décidons de quitter le vallon qui devient plus étroit en montant vers l’ouest dans une pente raide. Nous retrouvons des cairns réguliers qui nous mènent au dessus de deux beaux lacs enclavés (2520 m). Ne pas les rejoindre mais rejoindre facilement le collet/la brèche au sud du sommet. Cette dernière portion est fatigante, nous ne pensions pas que le cheminement depuis le parking serait si long.

La pente finale menant au sommet est facile (I max.) mais mérite de rester attentif car le terrain n’est pas forcément fameux. Nous avons par exemple délogé une grosse pierre à la descente malgré nos précautions. Après l’antécime, nous rejoignons le point culminant de la Forcanada et pouvons admirer ce panorama extraordinaire. Nous pouvons aussi remarquer que les glaciers de la Maladeta sont moribonds. Combien de temps tiendront-ils ?

Alors que le couple doublé à la montée fait son arrivée au sommet, nous descendons par le même itinéraire. Plusieurs ancrages bétons de rappel sont présents pour faciliter vraisemblablement la descente en conditions hivernales. Nous poursuivons sans histoire jusqu’au lac deth Horo. Puis, après un dernier regard sur cette fière Forcanada, nous continuons cette descente par le même itinéraire. Nous observons une dizaine de vautours s’acharner sur ce qui était un sanglier, mort récemment car ne sentant pas encore le cadavre après une inspection minutieuse : impressionnant !