Sélectionner une page

Proche voisin de la Calabasse, le cap de Gauch offre une vue toute aussi intéressante. Belle montée animée par la magnifique observation de deux cerfs puis d’un troupeau de plusieurs dizaines de biches.

Date: 24/12/2016
Distance totale : 18 km
Dénivelé positif : 1300 m
Temps de montée : 3 h
Temps de descente : 2 h
Conditions et commentaires : voilé sur le bas, puis beau au sommet.
Difficultés : aucune.

Accès voiture

Accès voiture : hameau de Couéou. Un petit parking se trouve près du vieux transformateur.

Tracé GPS

Le tracé GPS est consultable ici : https://tracedetrail.com/fr/trace/trace/77120

- Tracé obtenu grâce à une montre GPS portée pendant la sortie mais susceptible d'avoir été corrigé a posteriori (bug, imprécision, arrêt involontaire, problème de batterie...).
- Les fonds de carte IGN (France) et Iberpix (Espagne et Andorre) sont disponibles en se connectant. Comment se connecter, sélectionner les fonds de carte et autres informations sur le module cartographique : Utiliser la cartographie
- Le dénivelé et la distance indiqués sur tracedetrail sont générés automatiquement en important la trace. Ces informations sont susceptibles de varier par rapport à celles présentes sur les récapitulatifs, qui ont été obtenues à l'aide d'un autre outil. Preuve en est que le dénivelé et la distance sont toujours à considérer à titre indicatif.

 

Pour le départ, continuer quelques mètres sur la route puis tourner à gauche sur une route goudronnée qui monte jusqu’à une maison isolée avant de se transformer en piste puis en chemin. Ce dernier monte alors dans la clairière puis passe devant une cabane fermée. Peu après la cabane, nous suivons un très large sentier partant à flanc vers le sud-ouest. Assez rapidement, il finit par se perdre en arrivant dans la forêt. Nous remontons alors la large crête boisée en direction de l’est et des étendues herbeuses s’étirant vers le cap de Gauch. Dans cette remontée, nous croisons deux cerfs majestueux en train de s’écharper à coups de bois.

Après un détour victorieux pour observer à nouveau les cerfs, nous rejoignons le col de Consires (1573 m) et observons à quelques centaines de mètres une grande population de biches et de cerfs (au moins 60 animaux) allant se réfugier dans la forêt. En l’absence de neige, le chemin est clair et remonte progressivement le long de la forêt au milieu des rhododendrons. Ce mélange de végétations donne au paysage de jolies teintes colorées. Au col de Grataux (1661 m), nous quittons la large crête pour aller voir de plus près les vestiges de mines en contrebas. Nous rejoignons ensuite le pic inférieur puis supérieur de Pale de Rase et le cap de Gauch pour terminer. La vue s’étend du Cap de Bouirex au pic du Midi mais le vent fort et froid nous oblige à ne pas nous attarder.

Nous rejoignons le col des Consires (1573 m) et empruntons un ancien sentier aux lacets encore bien visibles descendant vers l’ouest. Il part ensuite à flanc et devient aussi étroit que timide jusqu’à se perdre dans une marée de fougères. Nous rejoignons la forêt et tombons finalement sur le chemin de la montée qui se perdait dans les bois. Nous redescendons à Couéou par le même itinéraire, ravis de cette belle journée.