Sélectionner une page

À propos

Originaire et amoureux des Pyrénées où j’ai passé toutes mes vacances, j’ai déménagé un jour à Toulouse en me rapprochant par la même occasion de mon terrain de jeu favori que je parcours parfois seul ou le plus souvent avec des amis passionnés eux-aussi.

J’aime parcourir la montagne avec simplicité et humilité, tout comme je respecte et apprécie tous les types de pratique, tant que le milieu est respecté. Les Pyrénées comportent 129 sommets principaux dépassant les 3000 m d’altitude (2 ont été déclassés). J’ai gravi « mon » dernier en octobre 2017 et ils sont (ou seront …) donc tous décrits sur ce carnet. Les 3000 secondaires attendront un peu car je m’intéresse plutôt actuellement aux sommets d’altitude inférieure, entre 2700 et 3000m. 

Faisant partie intégrante d’une ascension, les pauses (sauf celle(s) au(x) sommet(s)) sont comprises dans les temps indiqués sur chaque sortie. Le dénivelé / heure indiqué pour la montée et la descente peut considérablement varier (de 300 à 800 m/h) suivant les conditions climatiques, les conditions du terrain, l’état d’esprit, ou encore les personnes qui m’ont accompagné …

Durant les toutes premières sorties, les photos ont été prises avec une GoPro : légère et facile à transporter mais aux clichés médiocres. Puis, j’ai opté pour des hybrides compacts et polyvalents (Sony NEX-5N puis Sony Alpha 7 après un baptême de l’air du premier) qui conviennent à mon utilisation. Dans leur très grande majorité, les photos présentes ne sont ni retouchées, ni recadrées. Si vous repérez une erreur dans les légendes, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur la sortie correspondante, je m’empresserai de corriger.

Mon ressenti des passages considérés comme « délicats » (ou « vertigineux », « aériens », etc etc …) dans les récits est purement personnel et subjectif : d’une part, un passage banal peut sembler impressionnant à cause de la fatigue, d’autre part, je relativise probablement certaines portions délicates appréhendées plus facilement avec l’habitude.  Le mieux est d’aller voir par vous-même et de savoir faire demi-tour si vous ne vous en sentez pas capable comme il m’est arrivé parfois de le faire.

Je décline donc toute responsabilité quant à l’utilisation que vous ferez des informations qui sont disponibles sur ce site. J’ai pu être imprécis, imprudent, subjectif, et le terrain a même pu évoluer. J’espère que vous prendrez plaisir à lire ces moments de montagne comme j’ai eu plaisir à les vivre puis à les écrire. Si vous avez une question ou une remarque, n’hésitez pas à m’écrire ou à laisser un commentaire sur l’itinéraire en question.